Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 11:28

Les Super toscans, vins de cépages Bordelais en Toscane où ils n'avaient jamais été planté par le passé, ne nous avaient vraiment pas convaincu il y a près de 10 ans maintenant. Le prix extravagant obtenu par les premiers d'entre eux, ont fait de nombreux émules, et surement permis l'obtention d'une appellation. Côté surfait, extrait de bois, manque de finesse, extraits massifs primaires de fruits rouges et noirs, plus proche du taureau que du papillon. Certains viticulteurs toscans ont réagi dès le début des années 80 non pas à la façon non traditionnelle de faire le vin, mais pour promouvoir les cépages locaux élevés selon la méthode moderne. Nous gouterons 5 vins très réputés dans ce domaine, pour voir s'ils sont du même accabit que les supertoscans originaux.

- Montevertine 2007: cépages sangiovese, canaiollo et colorino sur environ 2 Ha. Beaucoup de finesse, avec une longueur moyenne.

- La Gioia 2006: Boum, fruit noir, fruits rouges en bouche avec un nez plus interressant que cette grosse Bertha au boisé trop marqué.

- Felsina cuvée Fontalloro 2006: pur sangiovese de sol calcaires et pierreux situés vers 400 m. C'est là aussi un vin massif, beaucoup trop extrait, asséchant avec un élevage trop démonstratif.

- San Giusto et Rentennano cuvée Percarlo 2003: Caricature de vin massif, typé vin américain archi-boisé et écœurant.

- Montevertine cuvée le Pergole Torte 2007: On s'approche du grand vin, avec des parfums très riches et fins, une belle longueur, du bois précieux, de la rose ancienne avec beaucoup d'élégance.

Conclusions: certains de ces vins sont clairement destinés aux néoconsommateurs, du nouveau monde ou ne connaissant rien au vin. Le domaine Montevertine montre qu'on peut obtenir de l'équilibre et beaucoup de finesse en Toscane. Notre impression est que c'est surement plus facile de faire du boum boum que trouver de la finesse.

13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 20:58
JF Ganevat dans sa cave (copyright Wine testing)

JF Ganevat dans sa cave (copyright Wine testing)

C'est simple, dès qu'il y en a à vendre sur un site, en moins de 1 jour tout est pillé. Et ce, quelque soit la quantité (généralement faible), et même pour certaines cuvées quelque soit le prix (qui est généralement raisonnable).

Jean François Ganevat, dit Fanfan, est un vigneron de caractère formé aux grands blancs de Bourgogne (10 ans au domaine Jean Marc Morey à Chassagne). Il représente la 14ème génération de Ganevat sur ces terres depuis 1650. Installé à Rotalier depuis 1998, il est aussi un chantre des cépages du Jura (25 différents dont le melon à queue rouge, savagnin vert, enfariné, portugais bleu..), dont fait partie le chardonnay. Il travaille en biodynamie sur 9 hectares avec de très nombreuses cuvées. Certaines sont cultes comme les chalasses (vignes de 1902) ou les grandes teppes (vignes de 1919), d'autres beaucoup plus rares et produites en de toutes petites quantités.

Dans le Jura, les vins sont volontiers et traditionnellement non ouillés, c'est à dire laissés non protégés de l'air, donc de l'oxydation avec un paroxysme dans le grand vin jaune. Cela apporte des goûts prononcés de noix, de curry.

JF Ganevat lui fait des vins élevés à l’abri de l'air pendant de longs moments: 5 ans (schistes) voire carrément 11 ans (les vignes de mon père)! Pas de souffre, levures indigènes, il travaille tout à la main et emploie une personne par hectare. Les rendements sont très faibles (40 hl/ha en moyenne), atteignant dans certaines parcelles 10 hl/ha.

Les vins de ce domaine ont de l'acidité et de la matière, qu'on se le dise!

On boira ce soir là:

- Florine (chardonnay ouillé) 2006:

- Schistes (savagnin ouillé élevé 65 mois) 2004:

- Chalasses marnes bleues (savagnin ouillé élevé 2 ans en demi muids = 500 l, vigne de 1930) 2007:

- Les grandes Teppes (chardonnay ouillé) 2006:

- Les vignes de mon père (savagnin ouillé) 2000:

Puis, on boira une petite lampée de SulQ, liquoreux de passerillage.

28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 12:24

A quelques pas d'Angers, cette appellation est un des sommets du chenin, totalement méconnu du grand public. Pourtant, ses vins issus essentiellement de schistes, apportent une contribution passionnante à l'approche de l'amertume. Ah, vous comprenez pourquoi elle reste peu connue. L'amertume se mérite. Il y a plusieurs voie pour contrebalancer ces amers, qui sont l'équilibre de ces vins:

- la voie classique, où l'acidité et/ou la minéralité vont emmener un équilibre classique

- une voie toute récente et très peu utilisée jusque lors pour des vins secs issus de chenin, l'élevage en fûts neufs tel que le pratique Eric Morgat.

Les vins que nous vous présentons ce soir sont issus de rendements généralement bien inférieurs à ce que permet l'appellation (50 hl/ha), plutôt vers 30 hl/ha voire moins.

Les coteaux de Savennières sont tournés vers la Loire, quand les coteaux ne sont pas sur ce fleuve majestueux.

Seront bus ce soir:

- Le vieux clos 1995 (domaine de la coulée de Serrant): en dessous de la coulée de Serrant, avec un terroir de schistes gréseux parcourus de veines de quartz et contenant du sable. Un vin magnifique avec de très beaux amers, des parfums envoutants d'abricots sec, d'ananas confit. Un liquoreux au nez parfaitement sec en bouche.

- Eric Morgat "l'enclos" 2006: vin issu d'un terroir contenant en plus des schistes des veines volcaniques. Aucun d'entre nous ne veut le défendre, car l'élevage apporte des gouts pâtissiers. Au nez, nous avons l'impression de rentrer dans le laboratoire de pâtisserie de Philippe (dixit lui même). Cette voie ne plait à aucun d'entre nous, l'équilibre par l'apport de goûts lourds n'apportant rien à la cristallinité des vins de cette région qui nous apparait comme un élément essentiel à l'équilibre général de ces vins. Il ne donne aucune envie de le reboire.

- Domaine Laroche "la roche aux moines" 1990: schiste vert. Malheureusement, un bouchon l'a trahi, parce que ce vins exhibe une très grande finesse sur le tilleul, le fenouil, la rhubarbe avec une grande longueur.

Puis, nous passons à des vins à l'équilibre demi-sec dont on sait qu'avec l'âge, le sucre va disparaitre, laissant les arômes de liquoreux.

- Domaine du Closel 1989 "cuvée madame": je ne sais pas exactement quelles parcelles du domaine ont été utilisées cette année. Cette cuvée n'a jamais été refaite par la suite. Mais quel vin! Il ressemble au clos Joliette par ses parfums et son caractère de liquoreux sec sur l'ananas, la mangue, le curry avec une très très grande richesse. Un très grand vin. Robert Parker a qualifié ce domaine de Montrachet de la Loire, on ne peut être que d'accord.

- Enfin, le chateau d'Epiré cuvée Armand Bizard" 1989: une explosion de saveurs, une longueur et un équilibre hors normes. Un très très grand vin qui a encore un grand avenir devant lui.

Les Savennières nous ont apporté de grands plaisirs. La voie du fût neuf ne nous plait pas, les méthodes classiques respectant la cristallinité naturelle du chenin amenant à des équilibres miraculeux. Une très grande dégustation.

21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 01:36

De 1988 à 2002, nous gouterons pour les 10 ans du club ce monument qui se hisse à la hauteur des meilleurs vins de France et du monde. Les prix ne nous rendraient plus possible cette dégustation qui heureusement a été achetée il y a plus de 5 ans. Hormis la très rare cuvée Cathelin, cette famille continue à croire en l'expression traditionnelle de cette colline au travers d'un assemblage des différentes parcelles qu'elle possède. Les qualités des différentes parcelles, force, velouté, parfums, minéralité, charnu vont permettre un vin à la fois d'un plus bel équilibre et d'une plus grande complexité que chaque parcelle si elle était seule. La propriété fait tout de même 10 hectares en rouge, mais les vins sont extrêmement difficiles à obtenir.

Nous boirons

2002

2001

1998

1996

1988

Pour ceux qui veulent aller plus loin, cette video

5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 13:44
La méthode traditionnelle de culture des vignes originale de Santorin ("koulara"), qui permet de limiter l'évaporation.

La méthode traditionnelle de culture des vignes originale de Santorin ("koulara"), qui permet de limiter l'évaporation.

Koulara

Koulara

La grèce du vin

Loin des débats sur la dette, au moment du vote pour ou contre, voici venir le temps de gouter ce pays par la bonne voie. Nous boirons 5 bouteilles, 4 blancs secs et un rouge.

Un des grands avantages de ce pays consiste dans la présence de nombreux cépages indigènes. Rien que sur l'île de Santorin, il semble que 30 cépages exclusivement grecs soient cultivés. De plus, gros avantage, ils sont souvent francs de pieds sur les zones d'origine volcanique où on ne trouve de sols que sableux, d'origine volcanique où le phylloxéra ne se plait pas. Ces cépages sont bien adaptés et conservent de le fraicheur, souvent en compétition avec une forte identité minérale.

Commençons par

- Paliokalias du domaine Dalamara 2009 (AOC Naoussa située sur l'île de Paros dans les cyclades): des vignes de xinomavro franches de pieds cultivées en biologie donnent sur sol de calcaire de travertin et argile, après élevage en fut, des notes de petits fruits rouges notamment la cerise, mais aussi des fleurs et une touche minérale. Il s'agit là d'une cuvée parcellaire. Rustique, astringent, court, mais avec quelques parfums intéressants comme la prunelle.

- Efranor du domaine Sklavos (IGP coteaux d'Aïnos) 2011: domaine en agriculture biologique sur l'île de céphalonie.Les cépages :60% Moscatela, 35% Vostylidi et 5% Zakynthino, de vignes franches de pied. Il est élevé en cuve 9 mois, venant d'un sous sol d'argiles blancs et de marnes calcaires. Typique du muscat, perlant, pas très long, il est agréable pour l'apéro.

- Aïdani du domaine Hatzidakis 2011: sur sol de tuf, de pierre ponce et de laves noires. Ce cépage indigène des cyclades est produit en biodynamie sur l'île de Santorin, élevé en cuves. Il délivre des notes de fruit (litchi, bergamote, rose et floral) et minérales (salines, souffre volcanique). Long, ça part dans tous les sens sans grand rangement, avec du miel, des fleurs blanches, un verger de légumes et fruits verts comme la rhubarbe. Petite sucrosité qui se marie bien avec les fruits de mer en tom Kha Gai thaïlandais.

- ASSYRTIKO DE MYLOS du domaine Hatzidakis 2009: toujours de l'île de Santorin, le grand cépage assyrtyko ressemble souvent au riesling. Il est ici issu de très vieilles vignes sur une parcelle appelée Mylos. Il est aussi élevé en cuve, mais pour 12 mois. Long, salé à l'évidence, c'est un vin ressemblant à un Tio Pépé du sud de l'Espagne.

- Pyrgos 2010 du domaine Hatzidakis 2010: Parmi les plus vieilles vignes de la planête, 300 ans probablement, franches de pieds, donnent ce vin énorme par sa bouche, son acidité due au cépage assyrtiko cultivé en biodynamie. Quelques centaines de bouteilles par an, pas plus. Très grand vin, qu'un d'entre nous compare à Y d'Yquem, avec des parfums de liquoreux sec, salé, très très long, se mariant parfaitement aux crevettes à la crëme.

Une dégustation à l'aveugle qui a surpris tout le monde sur l'origine. En dehors du dernier, ces vins n'ont pas fait l'unanimité.

27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 00:48
François Mitjavile (copyright ENOS)
François Mitjavile (copyright ENOS)

Nous aurons la chance de déguster ce très grand cotes de Bourg, que la famille Mitjavile bichonne depuis 1988, sur une verticale. Ce vin dépasse les 50 euros, prix supérieur à beaucoup de grands crus classés.

Un ami a fait l'expérience de faire déguster à l'aveugle Roc de Cambes à un propriétaire viticulteur de Pomerol et de crus classés de Saint Emilion dans un petit millésime parmi d'autres vins. Il a adoré mais n'a jamais voulu croire qu'il s'agissait de 1993.

Pourquoi est il si apprécié?

Son grand frère, Tertre Roteboeuf, dont nous avions dégusté le millésime 1995 avec d'autres grands Saint Emilion, a montré la voie depuis 1978 d'une nouvelle façon de concevoir le Bordeaux. Roc de Cambes a suivi avec le succès que je viens de vous décrire. Pour François Mitjavile, Roc est un terroir aussi grand que Tertre. Il y met exactement les mêmes moyens humains et financiers pour produire chaque vin. Objectifs: volupté et émotion.

Cette voie, c'est le confit frais. Rien à voir avec la puissance moderne teintée de chêne neuf pronée par certains oenologues à succès. Ceux qui ont dégusté de grands chateauneuf du pape, ou de grands Bandol d'année très chaude, savent qu'en bouche, le vin tire vers le confit. Bordeaux est plus septentrional, moins chaud et donc permet une fraicheur naturelle beaucoup plus facilement que dans ces vignobles dits du sud. Or, rien n'interdit de récolter en légère surmaturité, tout en permettant par une viticulture draconienne de conserver cette fraicheur. Il faut juste du courage pour tout conserver sur pied alors qu'autour de vous tout le monde a récolté. Ceci permet d'obtenir des raisins, puis des vins, aux arômes confits mais conservant la fraicheur habituelle. C'est donc cette voie, inhabituelle et "extravagante" qui a été choisie aux châteaux Tertre Roteboeuf, Roc de Cambes et domaine de Cambes (4 Ha en pied de cotes de Roc de Cambes).

Roc de Cambes fait 10 hectares en forme de tertre argilo-calcaire ouvert sur l'estuaire de la Gironde, 60% de merlot, 25% de cabernet sauvignon, 10% de cabernet franc et 5% de malbec donnant 10 à 40000 bouteilles par an. Les vins sont assemblés dès le début des fermentations. Ici, on ne fait pas de second vin, tout va dans le premier vin, ce qui nécessite des raisins parfaits. Les vins sont élevés dans des futs neufs du tonnelier Radoux, de chauffe blonde.

Nous boirons 5 millésimes:

1989: Magnifique vin, dont le seul défaut est de manquer un peu de longueur, mais il fait la roue de paon.

1991: la rivière a protégé les raisins de cette grande année de gel; ils ont été récolté intacts très tard en novembre. Personne d'autre n'a fait cela dans la région. Le vin est encore très beau avec de nombreux parfums d'évolution

1998: l'ascète, droit comme un I, il est encore très jeune. Belle longueur et grande droiture.

2000: somptueux, il est un repère de parfums exotiques, avec la droiture du Bordeaux. Très étonnant et délicieux.

2004: pas aimé ou pas compris? Il reste très corpulent, boisé.

Il s'agit d'une grande dégustation, qui illustre bien cette idée de confit frais, alliant les sensations d'un chateauneuf d'une année chaude, l'acidité en plus. Un équilibre subtil pour un vin d'artiste.

Quelques vidéos: ici,

27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 11:58

Nous avions il y a près de 10 ans la découverte de ce merveilleux domaine, grand producteur de vin d'élite.

Ce soir, nous nous sommes attelés à 5 vins à l'aveugle, compliqué par Ruddy qui y a rajouté un pirate.

Macon "le chavigné" 2004: passé, probablement mal conservé.

Macon "en Crazy" 2005: très joli, archi minéral avec du citron. Belle longueur.

Macon "tri des 25 ans" 2005: là aussi très belle bouteilles, droite, une lame.

Macon "tri des hauts de chavigné" 2004: plus de subtilité, mais un peu moins de longueur, de l'amande, noisette.

Pouilly Fuissé "la roche" 2004: grand vin, plus riche, moins sur la minéralité.

Seule Sylvie a retrouvé la possibilité que le corton charlemagne 2009, plus boisé que les vins de Guffens soit le pirate.

Une très belle dégustation qui a emmené des débats sur, ce qu'est le grand vin.

3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 19:53
Le pic Saint Loup, autopsie d'une appellation

La qualité de cette région du sud, c'est d'abord son climat froid!

C'est ce qu'on retrouve dans les vins, fraicheur et des tannins fins, voire de la minéralité.

Le climat:

En effet, si les cépages, le sol et la culture sont méditerranéens, la proximité des Cévennes imprime sa marque septentrionale au secteur. Les parcelles en production peuvent être situées jusqu'à 650 m d'altitude. L'écart de température avec le bord de mer est important avec des nuits plus fraiches et des journées plus chaudes. Il y a tout de même une zone plus chaude au sud qu'au nord de l'appellation, amenant un décalage de vendanges entre les deux de 10 jours environ. Les Cévennes vont de plus apporter une humidité qui n'existe pas dans la plaine qui s'égare jusqu'à la Méditerranée: si Montpellier reçoit annuellement environ 600 mm par an de pluie, le pic saint Loup en recueille lui 900. Le vent vient surtout du nord: le mistral, moins présent que la Tramontane.

Les sols et les reliefs:

Très variés, on en retient 7 principales variétés: Les éboulis, les calcaires durs, les conglomérats (roche sédimentaire), les alluvions, les dolomies, les marnes, les argiles rouges.

Les sols du nord plus marneux vont aussi contribuer à rendre la vendange plus tardive au nord. Le relief avec ces monts, vont littéralement découper le terroir, lui permettant une infinité d'exposition, donc de possibilité de planter des cépages différents. Cela va permettre d'amener de la complexité, comme à Bordeaux, car le Pic Saint Loup c'est l'assemblage.

La zone du pic (copyright Atlas dreal du Languedoc)

La zone du pic (copyright Atlas dreal du Languedoc)

Les cépages:

Comme à Bandol, un de ses grands terroirs de prédilection, le mourvèdre a besoin de soleil avec les racines dans l'eau. Sur des terroirs de bas de pente, il trouve son bonheur, principalement sous le pic Saint loup et l'Orthus au nord ouest. C'est comme cela, protégé des chaleurs qu'elle retranscrit le mieux les nuances du terroir mais seulement sur quelques parcelles (50 Ha) mais lui convenant à merveille. Le carignan trouve moins sa place, demandant les mêmes places que le mourvèdre, mais sans humidité, et surtout murissant trop tardivement pour éviter les pluies de l'équinoxe. La syrah est le cépage qui monte, apprécie les parcelles froides de l'appellation. Elle apprécie les sols peu argileux, caillouteux, exposés au sud et bien drainés. On peut aussi planter du cinsault et du grenache. Ce dernier est un cépage de l'équilibre, pas trop au sud ni au nord (où il donnerait soit trop de sucres, soit trop de quantité), avec un peu de stress hydrique, préférentiellement dans les sols marneux.

En blanc, de très nombreux cépages peuvent être plantés: chardonnay, grenache blanc et gris, macabeu, roussanne, marsanne, carignan blanc, viognier, clairette; Il leur faut des cuvettes très fraiches pour donner tout leur potentiel, et il y en a de tels terroirs dans la région.

Description géologique du relief du pic Saint Loup.

Description géologique du relief du pic Saint Loup.

3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 15:15
Devant la cordillere des Andes
Devant la cordillere des Andes

Une idée de fou qui a germé en 1998. C'est ce qu'un groupe d'Argentins et italiens ont voulu créer. Ils ont décidé au cœur des vignobles du nouveau monde, de rechercher le gout du terroir, cette notion si Française tant décrié par les adorateurs américains du nouveau monde. Les vignes sont vénérables et situées dans la région de Mendoza, sur les contreforts de la cordillère des Andes, côté Argentin. C'est à côté du vignoble principal que LVMH a choisi pour réaliser son Cheval des Andes. C'est un vignoble de montagne, mais pas au sens où on pourrait l'entendre en Savoie par exemple. On est tout de même à une centaine de kilomètres de l'Aconcagua, sommet de la cordillère culminant à 6900 mètres.

Naturellement, pour les crus, il n'était pas question de prendre une autre variété de raisin que le malbec encore appelé côt, le cépage du Cahors qu'on retrouve aussi à Bordeaux en assemblage, et dans la Loire (Touraine). C'est le cépage de l'Argentine (voir les archétypes du nouveau monde) arrivé vers 1850 dans le pays. Ces vignes sont plus anciennes que les clones actuels disponibles en France dont ils sont originaires. La qualité en est d'autant meilleure. La bodéga est récente tout comme l'idée de son existence, datant de 2006.

http://billandpamsparaguayadventure.blogspot.com/2012/04/mendoza-argentina-part-eight-achaval.html

http://billandpamsparaguayadventure.blogspot.com/2012/04/mendoza-argentina-part-eight-achaval.html

Les rendements sont très faibles pour le nouveau monde: 50 hectolitres par hectare pour le vin de base, 25 pour la qualité au dessus (Quimera) et moins de 18 pour les vins de cru. Ces faibles rendements leur permettent de rentrer le raisin mûr trois semaines en moyenne avant les propriétés environnantes. Un total de 180000 bouteilles sont produites sur 85 hectares, dont 40 en pleine propriété. La viticulture est biologique, sans label, car ils préfèrent utiliser des herbicides pour désherber plutôt que de passer le tracteur utilisant du pétrole et tasser les sols. C'est leur seule concession à l'industrie chimique.

Le pari semble gagné, car beaucoup d'internautes considèrent qu'il s'agit de la production la plus impressionnante d'Argentine, non pas uniquement pour le prix qui est très élevé (de l’ordre de 80 euros pour les crus), mais aussi pour la qualité du vin.

Les vignes sont toutes franches de pied, âgées, plantées pour les crus entre 1910 et 1924. L'irrigation est nécessaire dans la région de Mendoza, mais elle est un élément clé dans la qualité des grappes: en irriguant beaucoup, on obtient de forts rendements de fruits de qualité médiocre. Pour obtenir de la qualité, il limiter l'apport d'eau, et ne pas irriguer plus d'une ou deux fois par an.

Mendoza est à droite de Santiago
Mendoza est à droite de Santiago

Cette dégustation à venir comprendra:

Achaval Ferrer 2011:

Quimera 2010. Un assemblage de malbec (31%), cabernet sauvignon (27%), cabernet franc (18%), petit verdot (4%) et merlot (20%). La récolte est manuelle et la fermentation se fera en barrique (40% neuves, 60% d'un an, toutes d'origine françaises). Les rendements sont plus proches de 18 hectolitres par hectares :

Altamira 2008. 12 hectolitres par hectares sur 6 hectares (6500 pieds par Ha à une altitude de 1050 m) avec un sol sableux associé à de la roche dégradée et un sous sol volcanique. Les vignes ont plus de 80 ans. Le vin est élevé à 100% en barriques neuves françaises:

Bella vista 2009. Les vignes ont été plantées à 6500 pieds par hectare en 1910 à 980 m d'altitude, sur un sol très argileux en bord de rivière. Le vignoble fait 7 hectares pour environ 10000 bouteilles produites par an. Les rendements sont de 14 Hl/Ha. La récolte est manuelle, sera placée en barriques neuves françaises à 100%:

Mirador 2009. Le vignoble de 6 hectares (6500 pieds par Ha) produit 10000 bouteilles par an sur un sol contenant plus d'argile qu'Altamira. Les rendements sont de 14 Hl/Ha. L'altitude est plus basse: 700 mètres:

22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 11:24
Vignoble de Beaune (d'après l'atlas mondial du vin, Flammarion éditeur, un livre que je vous recommande fortement)

Vignoble de Beaune (d'après l'atlas mondial du vin, Flammarion éditeur, un livre que je vous recommande fortement)

Beaune est un endroit extraordinaire pour les amateurs de vin, avec de merveilleux restaurants, des batiments anciens de toute beauté, des vignobles de haut niveau à portée d'oeil. Dans l'explosion délirante des prix qui font que les grands crus ne sont quasiment plus accessibles aux amateurs sans fortune, le prix des vins de Beaune a décroché et nous restent à peu près tous accessibles. Alors, son propre vignoble donne t'il des vins de haute qualité et qui vieillissent?

Tout d'abord, un beaune village du millésime 1967: une splendeur de parfums délicats de fruits rouges, de bois précieux, tout en délicatesse avec une bonne longueur. Mais, le deuxième passage révélera une pointe de bouchon que je n'avais pas sentie.

Pour continuer l'investigation, nous boirons 4 bouteilles de 1er cru dans l'extraordinaire millésime 1990, un des rares vrais "millésimes du siècle":

- les Chouacheux de Machard de Gramont: moins mur, avec une pointe de verdeur faisant penser que tous les composants du raisin n'étaient pas parfaits, mais jolie délicatesse,

- les Tuvilains de Dominique Laurent superbe avec des arômes exotiques du plus bel effet. Plus serré que le Beaune 1967 mais dans la même veine. Et, malheureusement, une pointe de côté asséchant, mais c'est un très beau vin délicat, mais avec des tannins serrés, de la rose ancienne, du bois précieux, de la fraise et de la framboise, de l'olive,

- les Bressandes d'Albert Morot: ayant mal évolué,

- le clos des Mouches d'Aleth Leroyer-Girardin: dissocié, mort,

Présentation

  • : Vins de Martinique
  • : Les aventures de dégustation d'un club oenophile tropical.
  • Contact

Recherche

Pages