Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
Si vous cherchez quelqu'un de modeste qui fait le mieux possible, avec l'idée de faire des grands vins dans une région où ce n'était pas évident quand il a commencé. Ne cherchez plus : Olivier Jullien. Ecoutez le sur une vidéo : link (il explique même la philosophie de son rosé rien que pour Ruddy). C'est un curieux jeune homme qui a fait naître le Mas Jullien, mais souffre d'être connu ! " Entre moi et le mas Jullien, le domaine, il y a comme une sorte de malentendu. Ca vient bien sûr de moi, puisque c'est moi qui l'ai fait, et que j'ai trouvé du plaisir à le faire. Mais, ce qui reste à mon sens du domaine du malentendu, c'est tout ce qui est venu se greffer et qui a fait la notoriété du Mas Jullien. Comme si ce succès, dont je suis le premier à me réjouir, était presque à l'inverse de l'intention du départ, du but intimement recherché. Si j'étais vraiment sage, je n'aurais pas le mas : je travaillerais les vignes d'un autre, pourvu qu'il me laisse faire. S'il pouvait en être ainsi, ne pas posséder le mas, ce serait le rêve! ". Olivier est un artiste équilibriste qui n'a pas de repos. Il aime la vigne, la tailler, travailler dans la nature. "J'ai choisi ce métier parce qu'il me mettait chaque jour, chaque minute, chaque seconde face à moi-même. Réussir un millésime est un miracle auquel je me refuse toujours de croire. J'ai d'ailleurs, le sentiment de n'en avoir réussi aucun. Raté non plus pour être tout à fait franc. La vérité est que chaque année, quand je le goute, je suis un peu déçu. Je ne peux m'empêcher de les trouver comme retenus, inachevés. En tout cas sans commune mesure avec ce que je ressentais du potentiel de mes vignes, de la magie qui monte des terroirs. Je ne me fais aucune illusion : je suis le facteur limitant de la qualité de mes vins. Les moments où il m'arrive de les trouver bons constituent de bien rares instants de satisfaction pour des mois et des mois de tourments et de doutes. Comme si j'étais plombé par mon incompétence, mon incapacité à exprimer tout ce je ressens, tout ce que je sais là. Sans doute devrais-je régler mon antenne du ressenti sur une fréquence plus juste . Ou alors il faudrait que j'aie davantage de rigueur, que je sois meilleur, ou plus simple, tout simplement" . Il préfère tailler ses vignes de Jonquières que de faire un vin. On peut le traiter d'infidèle, mais, ce qu'il aime par dessus tout, c'est voir ce que donne une vigne sur un terroir. Mais, quand il en a vu le résultat, il aime changer, trouver des vignes qui ont une histoire humaine, une musicalité, qui lui semble raconter une histoire. Alors il revend ce qu'il avait pour goûter la terre que fait chanter vitis vinifera. " J'ai parfois l'impression d'avoir comme un instinct animalqui me fait reconnaitre du premier coup d'oeil, les terroirs propres à donner de bons vins. J'éprouve le sentiment que tout y est à sa place; chaque arbre, chaque rocher, la cabanne, sont là où ils doivent être" Il a même vendu les parcelles familiales situées là où il était né, quand il a estimé savoir ce qu'elles donnaient ! C'est pourquoi les cuvées ont changé au fur et à mesure des années, autant de nom que de saveur. Cette année, il a isolé une parcelle qui lui plait beaucoup, le carlan. Il le dit  : "rencontrer un terroir, c'est comme croiser une femme, tomber amoureux. Il suffit d'une fraction de seconde pour qu'on se dise "c'est elle, c'est là", et qu'on aie aussitôt envie de connaitre la suite. Ce ne sont pas les bons terroirs qui manquent. Au hasard de mes ballades, j'en rencontre un peu partout des superbes auxquels j'ai du mal à résister. C'est sans doute ce qui explique que le domaine Jullien change si souvent de vignes. On a parfois du mal à rester fidèle" Le mas Jullien est constitué d'un patchwork de parcelles sur une vingtaine de kilomètres. Il a donné ses lettres de noblesse au Languedoc, sans bruit, sans coup, juste par le parfum de ses breuvages et l'intégrité de sa démarche.
Carignan, mourvèdre, syrah complétés par du grenache et un peu de cinsault sont les cépages qui composent principalement le Mas. Les parcelles sont des zones pauvres de cailloutis situées sur les hauts contreforts du Larzac. Les sols sont très variés avec une base argilo-calcaire complétés par des sols siliceux et d'autres gréseux. Ceci est un atout pour composer le grand vin. En effet, "il y en a de mieux adaptés que d'autres à certains millésimes. Ce qu'on attend d'un terroir, c'est qu'il procure à la vigne le meilleur pouvoir tampon qui lui permette de traverser les aléas climatiques, sans que la production en patisse" De 13 hectares au total, blanc compris, Olivier tire 60000 bouteilles, ce qui correspond à une moyenne de 34 hectolitres par hectares. La viticulture est biodynamique sans le revendiquer parce qu'Olivier veut rester libre. Il fait depuis 1990 un autre vin rouge qui fait refléter son état d'esprit du moment à une vigne de syrah, les états d'ame.
Nous dégusterons une verticale de son mas Jullien avant 2000 avec la cuvée cailloutis avant 1997 (il existait une deuxième cuvée ayant pour nom Despierre), date à laquelle il a assemblé ses deux types de terroirs différents. Il sera dans le futur intéressant de continuer la verticale par des vins plus jeunes entre 2000 et 2006. Boire un vieux mas Jullien est un privilège en forme de rêve pour beaucoup de grands amateurs. Le Mas est élégant, droit et fin alors que l'on attendrait de l'exhubérance d'un vin du sud.

Les millésimes dégustés seront :

1990 les cailloutis fin élégant avec un petit manque de longueur
1995 les cailloutis malheureusement déséquilibré par des tannins ayant une amertume mais on reconnait la structure du Mas. La longueur est meilleure.
1996 les cailloutis dommage bouchonné mais la matière semblait belle
1997 alcool et monolithique
1998 Somptueux. A tout..
1999 il est trop tôt mais la matière est serrée, la longueur est appréciable. Le nez est étonnamment celui d'un grand médocain.
 
Pas la meilleure dégustation que nous ayons faite, mais le vin est original, avec de la personnalité. Nous avons remarqué les progrès des vins d'Olivier Jullien au fil des années, avec plus de droiture et de matière tout en restant équilibré.


Partager cette page

Repost 0

Présentation

  • : Vins de Martinique
  • : Les aventures de dégustation d'un club oenophile tropical.
  • Contact

Recherche

Pages