Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
domaine-de-Chevalier.jpg
Le sieur de Chibaley, à l'origine du nom de la propriété au XVIIème siècle, se douterait il que le domaine de Chevalier deviendrait un des plus grands ambassadeurs de Bordeaux, pionnier de la qualité dès les années 50, où le plus grand oenologue de tous les temps, Emile Peynaud, a produit quelques millésimes légendaires. chev-remi-ed-97vat.jpg Les forêts de pins entourant la propriété contribuent à donner une ambiance et un parfum au vin. Le vignoble est situé à Léognan en bordure de forêt, près de Bordeaux et déjà dans les landes en appellation Pessac Léognan. Claude Ricard, concertiste de piano, et oenologue de la faculté de Bordeaux est à l'origine de cette grande rigueur désinteressée dans la conduite du domaine. Il a très intelligemment passé le flambeau à Olivier Bernard (famille possédant Millésima, numéro 1 de la vente par correspondance de vins sur la place de Bordeaux) sur plusieurs années, lui transmettant le savoir que son beau père avait appris lui aussi de sa famille, le domaine ayant été créé en 1863 par sa famille. Le domaine est connu par son blanc, très en avance sur son temps dans de nombreux domaines, notamment dm-chev-remi-tlk-vine.jpgles vendanges successives comme on les fait à Sauternes pour obtenir un raisin trié proche de la perfection. Mais Emile Peynaud, fondateur du type moderne de Bordeaux, a aussi soigné son rouge, qui reste à ce niveau, un des meilleurs raport qualité prix. Nous gouterons deux grands millésime de ce génie 1975 et 1982. 1975 a la réputation de grand millésime qui ne s'est jamais ouvert. Le sera t'il ? Les trois autres millésimes sont aussi de très beaux millésimes assurés par Olivier Bernard (1990, 1999, 2003). La propriété comporte une quarantaine d'hectare, comprenant 65% de cabernet sauvignon, 30% de merlot, 5% de cabernet franc et petit verdot. Depuis 2004, Stéphane Derenoncourt, ch'ti gars du nord autodidacte et vedette pour ses vins de grande finesse, a pris les manettes. Le sol de graves siliceuses peu profondes mêlées aux terres noires sablonneuses sur un sous sol d'alios humides et perméables aux racines amènent une finesse considérable qui est la marque du domaine de Chevalier. "Le gôut de Chevalier relève de l'atmosphère d'un06-dm-chev-remi-oliv.jpg club, d'un cercle assez fermé, partageant une certaine idée du vin, appréciant le vin à visage humain..." (Pierre Casamayor et Michel Dovaz in L'or du vin, Hachette editeur)

1975 fut une excellente surprise, tenant encore, sans paraitre trop évoluée avec un velouté  tout à fait agréable. Bien évidemment, elle est un peu simple par rapport aux suivantes, mais, nous sommes étonnés au vu des conditions du millésime.

1982 est une extraordinaire bouteille avec tout pour elle, les parfums, l'équilibre, la puissance, l'élégance. Merveilleux.

1990 est aussi très belle mais peut être moins prête que 1982. Belle gestion de l'amertume mais reste encore tannique. Très très belle. Qu'est ce qu'elle sera dans 5 ans !!!

1999 est aussi en devenir mais déjà magnifiquement réussie pour une année un peu inférieure aux deux précédentes. L'élevage est encore perceptible. A attendre encore 3 à 5 ans.

2003 n'a pas plu pour son côté trop exhubérant, nouveau monde, mais on devine, comme tout au long de la dégustation, qu'elle appartient à la même famille. Il sera passionnant de la regôuter dans 10 ans pour voir si elle possède comme toutes ses soeurs, cette trame équilibrée, fumée, élégante, classique avec beaucoup de noblesse, qui a été retrouvée dans chacune des bouteilles auparavant.

Une bien belle dégustation qui permet de comprendre la classe que le grand vin rouge du domaine de chevalier  développe, pour peu qu'on sache lui donner au moins une dizaine d'années.

Partager cette page

Repost 0

Présentation

  • : Vins de Martinique
  • : Les aventures de dégustation d'un club oenophile tropical.
  • Contact

Recherche

Pages