Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
Il y a eu le jugement de Paris, que nous avions réédité il y a un peu plus d'un an, mais il n'y a jamais eu de comparaison entre les syrah originaires du Rhône et leurs soeurs des antipodes. Pourtant la paternité ne fait aucun doute avec un avantage à chacune : les rhôdaniennes sont sur un terroir élu après plus de deux mille ans d'observation humaine, alors que les australiennes sont toujours présentes telles qu'elles ont été plantées venant directement du sillon rhôdanien, c'est à dire franches de pied du fait de l'absence de phylloxera  (jusqu'à il y a peu) dans cette région du monde. L'absence de porte greffe apporte généralement une finesse plus grande dans la reproduction des "gouts du sous sol".

barossa5.jpg








                                                                               The Barossa

Marcel Guigal et Chapoutier auront la redoutable tache de se confronter aux old block de St Hallet, au Balmoral de Rosemount et the footbolt old vine d'Arenberg.

Barossa_Valley_02.JPGOld Block de St Hallet (1993) provient de vignes agées de 60 à 100 ans originaires de deux sous régions, l'une étant la partie la plus chaude de la Barossa contrebalancée par la fraicheur liée à l'altitude de l'Eden Valley. le tout n'est élevé qu'en barrique neuve de chêne français, choisi volontairement pour la finesse d'élevage qu'il apporte. Ceci constitue une exception dans ce pays où le bois américain et son coté démonstratif est préféré, probablement protégé par la relative inexpérience des amateurs australiens qui n'en sont qu'à découvrir le vin. Le vin nous a paru grossier, excessif alors qu'à plusieurs reprises, il nous avait enchanté...

Le Balmoral Syrah (1998) est une des plus belles bouteilles de l'empire Rosemount (appartenant maintenant à Southcorp commeundefined Penfolds et son merveilleux Grange). Elle est tirée de vignes de 50 à 100 ans d'age provenant de la Clare Valley toujours en Southern Australia près d'Adélaïde. Le climat peut y être comparé à notre méditérranée. Le vin provient de trois terroirs différents : argilosiliceux près de Blewitt springs, des sols noirs dans le coeur de la Mc Laren Vale et des sols rouges avec un sous-sol calcaire (terra rossa comme dans la fameuse Coonawarra) dans la sous région de Seaview. Le vin est élevé entièrement en barriques neuves de chêne américain.    Il s'est révélé être une caricature boisée sans beaucoup d'interet.                                   The Clare Valley    
    

darryphoto3.jpgLe footbolt old vines (1998) provient d'une des maisons les plus réputées d'Australie, d'Arenberg. Peut être vous souvenez vous d'un numéro de capital il y a une dizaine d'années où les journalistes vicieux de M6 avaient emmené dans leurs bagages un croze hermitage de Jaboulet où la France entière stupéfaite avait découvert qu'un vigneron du fin fond de l'Australie (Chester Osborn, cheveux longs sur la photo) pouvait reconnaitre à l'aveugle ces vins. A jouer à qui est le plus inculte, ne gagne pas toujours celui que l'on croit... Vous trouverez dans ce vin, issu de vignes de 110 ans, des notes de cèdre, de café, de chocolat noir, cuir, tabac et épices. Agréable avec un caractère excessif moindre que le SHallett, il nous a déçu. Le style des australiens (à l'aveugle) nous a paru lourd, vulgaire par rapport aux vins du Rhône.

En face se trouvent des blockbusters du Rhône septentrional. Les vignes sont là aussi exclusivement de la syrah (à peu de chose près pour la Cote Rotie). Les vins ont été choisis suffisamment agés pour exprimer leur terroir et voir ce qu'ils ont dans le ventre.                                                                                                                                            Chateau d'Ampuis de M Guigal
Chateau_Guigal.jpgEst il nécessaire de parler des Cote Rotie (1988) et des Hermitage (1990) de Marcel Guigal surtout dans deux très grands millésimes ? Il en est de même pour l'Hermitage Le Méal, (1997) vignoble cultivé en biodynamie par Chapoutier. Les ceps y ont plus de 60 ans et sont situés sur des sols argileux recouverts de galets roulés situés sous la célèbre chapelle. L'élevage n'a utilisé seulement que 25% de fûts neufs. Le vin était superbe, d'une belle longueur, d'un équilibre magnifique. Le rapport qualité prix n'y est pas face aux deux vins de marcel Guigal. Ceux ci mais surtout l'hermitage sont très fins, d'un équilibre souverain, avec une belle longueur (- pour le CR) et d'une minéralité flamboyante et typique. Bravo !! Les vignobles ont été plantés par les romains et très tôt réputés. L'âge leur convient bien et leur permet de développer des parfums de fruits cuits, de pruneau, de poivre, d'épices complexes associés à du menthol, du cuir et de l'humus. Ce sont  des vins généralement très équilibrés. En finale, la hermitage.jpgprésence de cerises à l'eau de vie témoigne d'une réelle maturité du raisin. En plus  de ces caractéristiques de l'Hermitage, dans la cote rotie, les sols apportent des tannins puissants mais veloutés. Au vieillissement des notes de tapenade et selon le millésime, le viognier complète la palette aromatique par de la violette.Les vins seront naturellement dégustés à l'aveugle de façon à ce que tout un chacun puisse reconnaitre l'origine et la qualité indépendamment de l'étiquette. On espèrera que l'élevage généralement bien marqué des australiens se sera fondu avec les années pour faire ressortir les aromes de chocolat fréquemment retrouvés dans les vins de la South Australia..   Les vins Australiens ont, contrairement au rugby, pris une déculottée dans cette dégustation à l'aveugle ! Tout le monde a reconnu à l'aveugle les pays d'origine sans difficulté et ce, pour la première fois...  Très instructif... hermitage2.jpg

Partager cette page

Repost 0

Présentation

  • : Vins de Martinique
  • : Les aventures de dégustation d'un club oenophile tropical.
  • Contact

Recherche

Pages