Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
Le jura est une région oubliée du consommateur du dimanche. Et pourtant, il recèle plein de richesses qu'on ne peut trouver ailleurs : tout d'abord, ses cépages spécifiques, le poulsard ou ploussard, le trousseau et le savagnin. Puis, des spécialités comme le vin de paille (raisin cueillis puis séché en intérieur sur de la paille jusqu'à ce qu'ils deviennent en quelque sorte comme des raisins de corinthe) ou le vin jaune (vin laissé dans une barrique au contact de l'air au moins 5 ans).
Enfin, de nombreux viticulteurs de haute qualité aux prix angéliques.

  Stéphane Tissot
L'objectif de la dégustation sera de découvrir ces cépages méconnus au travers d'une opposition entre deux styles, l'un à l'élevage classique (Jacques Puffeney), l'autre plus moderne (Stéphane Tissot). Mais attention, ici point de guerre, de rivalité, tout le monde cultive son raisin selon les règles de respect du végétal. Pas d'hydroponie, mais des racines profondément enracinées dans leur terroir avec un objectif, l'Objectif, que cela se ressente dans le verre. "Que le vin aie la gueule de l'endroit où il est né" comme disait Jacques Puisais.
Mais si à la vigne, les méthodes sont proches, à la cave, S Tissot est plus moderne avec des vins immédiatement plus prêts que J Puffeney (ci dessous).


Tous les deux sont sur la région d'Arbois, patrie de Pasteur qui y avait une vigne appartenant actuellement par l'institut qui porte son nom.
Nous commencerons par la comparaison de deux savagnins: 2002 de J Puffeney et 2004 de S Tissot. Ce cépage n'est pas uniquement planté en Jura, mais existe aussi dans une toute petite partie de l'Alsace sous le nom de klevener de Heiligenstein, proche du gewurztraminer. Il est le cépage exclusif des vins jaunes. Les deux vins bus sont au moins en partie élevés sous voile, cad sans bouger le vin et laisser apparaitre une pellicule de levures comme dans le Xéres (ou Jérez). Il y acquiert une saveur de noisette, oxydée tout en conservant une acidité.

Puis seul la cuvée de J Puffeney en 2004 vous permettra de goûter le poulsard (ou ploussard), vigne donnant des raisins très clairs à la façon du pinot noir. Il est plein de parfums notamment de fraise.

Enfin, deux vins de trousseau : la cuvée singulier 2005 de S Tissot et les bérengères 2004 de J Puffeney. Ses raisins sont beaucoup plus sombres.

A coup sur, une découverte pour beaucoup d'entre vous qui n'ont jamais eu la chance de lamper les vins de ces deux passionnés, difficiles à trouver parce que depuis lontemps collectionnés par les amateurs avertis.

Partager cette page

Repost 0

Présentation

  • : Vins de Martinique
  • : Les aventures de dégustation d'un club oenophile tropical.
  • Contact

Recherche

Pages