Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 13:30

Bach dans la forêt, rien de plus logique. On pense à un groupe d'allumé qui s'amusent tout en faisant preuve d'une sacrée organisation pour arriver à faire cela. Je vous suggère de regarder cette vidéo et d'essayer d'en deviner la finalité avant de parvenir à son terme: ici

Repost 0
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 12:09

Un vigneron angevin qui ne travaille plus dans l'AOC du fait qu'elle ne correspondait pas à ses exigences (règles trop laxistes..) décida en pied de nez de marquer sur les cartons dans lesquels il livre ses bouteilles en gros AOC: voulant dire Anjou Olivier Cousin. L'administration ne rigole pas. Il est au tribunal accusé par les fraudes avec une menace de 50000 euros d'amende et 2 ans de prison. Cette affaire agite la blogosphère qui se range pour Olivier Cousin ici, ici, ici et ici.

Le carton ci dessous parait tout de même très bénin..

Une bonne réponse serait d'acheter ses vins et qu'Olivier Cousin bénéficie d'une bonne publicité et vende sans difficulté ses vins dans l'avenir: pour acheter ou encore ici.

Alors pour ou contre?

 

(copyright saumur-kiosque)

 

source: le blog d'olif

(copyright le blog d'olif)

Repost 0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 22:56

Certaines vignes très anciennes continuent à produire du vin malgré un âge incroyable remontant à plusieurs centaines d'années:

 

Aux USA dans le Sud Dakota, la Valiant Winery produit un vin appelé wild grapes à partir de pied de Vitis Riparia ayant un âge cannonique de 400 ans. Il est en vente chez lavinia aux alentours de 80 euros.

 

En Italie, dans le sud tyrol, un pied âgé de 350 ans (qui couvre 350 m2!!) permet de réaliser du vin . Le cépage Versoaln est en fait un des plus vieux pied connu: il appartient au Castel Katzenzungen.

 

En France, il reste de très anciens pieds qui n'ont pas été tués par le phylloxera. Nous avons dégusté le vin d'Henry Marionnet provignage à plusieurs reprises. Les vielles vignes Françaises de Bollinger perpétuées elles aussi par provignage sont beaucoup moins accessibles question de tarif, sans commune mesure avec le coût de production.

Repost 0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 12:08

1855, le site de VPC le plus décrié pour ses retards de livraison allant jusqu' une demi decennie, achète à tour de bras: après chateauonline, c'est cave privée, au grand dam de nombreux acheteurs qui louaient sa ponctualité et son professionnalisme.

La RVF a relaté maintes et maintes fois les déboires des acheteurs sur 1855 (certains n'ont toujours pas reçu leurs primeurs 2006!!).

Ce mois ci, le journal fait le tour des sites vendeurs de vin, et en a choisi et classé 5 au titre de meilleur site.

 

Et quelle n'est pas ma surprise de voir apparaitre dans ces sites 1855, dénoncé à de très nombreuses reprises dans leurs colonnes !!! Sont ils en train d'acheter le groupe Marie Claire (propriétaire de la RVF) ou est ce tout simplement les encarts publicitaires fournis par le groupe 1855 qui ont fait inverser la balance?

 

Plusieurs points demandent un regard critique:

 

1/ Le niveau minimum de 50000 passages par jour exigé par le journal tient il réellement compte du désir des amateurs ou y a t'il une arrière pensée du journal, un impératif qui n'aurait rien à voir avec le lecteur ? On peut franchement le penser, et ce qui vient à la tête en premier est de choisir les plus gros annonceurs pour ne pas les froisser. Les autres ne sont que de petits clients en terme de publicité. Et pourtant, il y en a de sacrément sérieux parmi eux comme millésimes SA, vin-chateau, Rhonalia, les caves de la crosse et tant d'autres.. Cette volonté d'écarter les petits ne repose sur rien de fondé en apparence. Pourquoi aussi écarter les ventes privées (cave privée, le carré des vins, un jur un vin), qui n'ont aux yeux de l'acheteur standard comme la large majorité d'entre nous aucune différence avec les autres sites? Reportage déjà réalisé? Arrêtez... Pourquoi les différencier? Mon avis est qu'il s'agit de mettre en avant ceux choisis sans les mettre trop en concurrence (la chèvre et le choux) et donc cela revient à les prendre tous dans le sens du poil: et dans quel but SVP? Je vous laisse deviner.

 

2/ La méthodologie reste bien obscure pour ce classement. Le matériel et méthode bien flou (je l'ai relu deux fois sans trop saisir les détails ou arriver à visualiser comment cela a été réalisé).

 

3/ Dernier point, mais pas des moindres, qu'un journaliste ne peut pas aborder sous peine de se facher avec le milieu journalistique viticole, mais qu'un simple blogueur comme moi doit au moins citer (sans dénoncer car de preuve neni, mais que les lecteurs soient au courant): regardez qui a été élu (comme pour l'enquête sur les ventes privées d'ailleurs): le site ou travaille Angélique de Lenquesaing. Et où travaille cette dame? A la RVF!! Elle est clairement sitée dans les contributeurs du numéro à la page 2. Ca sent le conflit d'intérêt à plein nez et le lobbying. Je croyais que l'affaire Servier avait servi d'avertisseur. Bon, en la matière, il n'y a pas mort d'homme. Peut être que Mme de Lainquesaing n'a rien à se reprocher, mais il serait normal d'avertir le lecteur de la part d'une revue qui se veut sérieuse que le site élu n°1 a quelqu'un de la RVF dans la place... (le point le fait quand il y a un conflit d'intêret possible avec les Pinault).

 

C'est très grave de recommander à ses lecteurs quelque chose dont on sait qu'ils risquent d'en pâtir!! C'est pas une enquète qui est réalisée là, mais une pêche à la publicité. Je crois que la revue doit s'excuser. Du temps de Michel Bettane et Thierry Desseauve, il n'y avait pas ce style de comportement...

Repost 0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 12:48

Je vous suggère si vous lisez l'anglais de visionner cette vidéo pince sans rire qui détourne le film où Bruno Ganz joue un extraordinaire Hitler. Mais, la guerre ici, est devenue la guerre commerciale et l'importance de la typicité un enjeu. Parker ne couvre plus l'Allemagne alors que nombre de cuvées ont été spécialement élaborées pour lui...

Un must

Repost 0
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 13:18

photos 2860

 

Dominique laurent était patissier à Vesoul. Sa passion des grands bourgogne lui a fait passer le pas en 1987 et se lancer dans le négoce haute couture. Il était le premier à le faire. Les débuts ont été difficiles et il a failli abandonner car il n'y arrivait pas sur le plan financier. Ce sont les critiques, Michel Bettane en tête, qui l'ont sauvé (et nous par la même occasion) en lui octroyant de très bonne notes. L'affaire s'est beaucoup développée puisqu'il y a adjoint:

- une tonnellerie, outil indispensable dans sa démarche de qualité à tout prix, lui permettant d'avoir les fûts qu'ils désire

- une autre maison de négoce du même type dans le rhône, Tardieu Laurent (dont il est sorti depuis)

- une collaboration à type de conseil avec plusieurs caves coopératives du languedoc (Embres et Castelmaure, Camplong..)

- et enfin un domaine à lui depuis 2006 avec des parcelles prestigieuses comme du clos vougeot et de l'echezeaux.

 

Cela change tout pour lui, car jusque lors il ne vinifiait pas. En effet, il choisit les vins et les élève. Le choix commence en fait à la vigne. Il connait remarquablement bien le vignoble et a repéré toutes les parcelles de vignoble avec de vieilles vignes et des pinots fins: il est allé voir leurs propriétaires pour voir s'ils acceptaient de vendre les vins juste à la mise en fût. Il est donc négociant éleveur.

 

Dominique Laurent

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                             Dominique laurent (copyright l'hexagone)

 

Pourquoi tient il tellement à ce titre plutot que négociant? Il a en fait un certains nombre de théories pour essayer de refaire des bourgognes à l'ancienne tels qu'il en a goûté avant d'embrasser cette activité, un bourgogne de rêve:

 

Il a émis l'idée d'accentuer le contact entre le vin et l'air et pour cela passer deux fois dans des fûts neufs le vin au cours de l'élevage. Evidemment, cela a créé de grosses polémiques car le vin en retire des arômes de fût neuf. Les vins ont été accusés de ne pas veillir à cause de cela. Nous avons donc réussi à nous procurer 5 vins anciens de vignobles les plus prestigieux en premiers crus, pour les goûter entre 15 et 20 ans, de façon à apprécier leur capacité à prendre de l'âge. Nous aurons par la suite l'occasion de déguster lors d'une prochaine série intitulée, vins de Beaune, un premier cru tuvilains 1990.

 

Les bouteilles de ce soir sont:

- Gevrey Chambertin Estournelles Saint Jacques 1992: plein de parfums au nez, une bouche moins au diapason, bien que l'aération supplémentaire lui ai fait grand bien.

- Gevrey Chambertin Lavaux Saint Jacques 1995: trop musclé, pas assez de parfums, de longueur.

- Vosne Romanée Suchots vieille vigne 1996 (parcelle la plus parfaite de ce climat située entre la romanée saint vivant et le richebourg, plantée vers 1900 par la famille Jayer): décevant, perlant génant, plat avec de la minéralité mais les deux vins passant devant l'ont très largement surclassé. Si c'était à refaire, je ne ferais point.

- Vosne Romanée Beaumonts 1991: la bouteille de la soirée, qui met en lévitation. Tout pour elle. Sublime.

- Vosne Romanée Reignots 1991: très beau vin, long persistant avec de l'avenir. Encore beaucoup de présence, de longueur et de persistance. Grand.

 

 

 

 

Songez que les premières bouteilles de son activité sont sorties en 1987!! Grand privilège que cette dégustation.Les parfums de rose fanée, de havane, de pivoine et bois précieux ne devraient pas manquer...

 

La réponse à la question est oui, certains vins veillir divinement.

Repost 0
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 13:33

                                                                     (copyright gitelescombes)

 

Alain Graillot, ancien ingénieur en agrochimie parisien, est un des premiers néoruraux venus à la vigne tardivement (40 ans), mais aussi un des plus connus. Il vient de passer la main à son fils Maxime.

 

 

                      (copyright goosto.fr)

 

Depuis 1985, il fait partie de ceux qui vont aider à remonter la réputation de Crozes Hermitage, vignoble de la vallée du rhone septentrionale en piteux état il y a trente ans (alors qu'il y existe des terroirs magnifiques). Il est devenu un des vignerons les plus réputés de l'hexagone, sur une appellation qui  n'était pas au mieux de sa forme. Ses vins sont sur les plus grandes tables de l'hexagone, mais aussi du monde (par exemple el Bulli).  Il a formé de nombreux jeunes vignerons à l'excellence (Grange des pères..). Originale aussi est la démarche de ce vigneron, puisque contrairement à ce que l'on pourrait croire, la guiraude n'est pas une cuvée parcellaire, mais une selection des meilleures barriques potentiellement donc différente en terme d'origine géologique chaque année. Il possède 17.3 hectares de syrah et un peu plus de deux hectares de marsanne et roussanne. L'âge moyen des vignes est de 40 ans.

La viticulture est depuis le début raisonnée (pas d'herbicide, travail des sols à la charrue). Les rendements sont faibles.

 

Vous pouvez l'écouter ici  et  ici

 

croze hermitage Le vignoble de crozes hermitage en automne

                                  (copyright Jeanchristophe Rey Robert)

 

La vendange est manuelle et se fait en raisins entiers. Toute la grappe doit donc être parfaitement mûre, comme chez Confuron Cotetidot. Le levurage est proscrit, laissant les levures indigènes agir. Les cuves sont en béton. La macèration est longue de 20 à 25 jours. Le soufre n'a pas droit de cité.

 

Nous aurons la chance de faire une verticale de sa meilleure cuvée sur 5 millésimes en goutant un vin trés ancien (sa deuxième année de production alors que les vignes ne lui appartenaient pas encore):

2005 long, poivré avec de beaux parfums mais pas encore en place

1999 très beau, mais dépassé par les suivants. A attendre5 ans pour un plain développement aux vues des autres.

1996 vin somptueux avec des parfums de rose, de fruits rouges et noirs, de la pivoine, tabac, bois précieux, cacao.

1995 nez et bouche encore au diapason quoique du cappucino émerge au nez. Plus d'acidité et moins prêt que 96, il a des parfums semblables. Un très beau vin, mais moins en place que 1996.

1986 explosion au nez comme en bouche: pivoine, framboise, sous bois, bois noble.. le tout parfaitement fondu. Quand la syrah se prend pour du pinot noir. exceptionnel.

A noter que le nez a souvent été désagréable avec une odeur d'écurie, mais dès que la température remontait, on retrouvait de beaucoup plus jolis parfums.

 

Un grand domaine pour une grande découverte.

Vraiment des vins de finesse avant la richesse, mais en plus elle est là. Et, c'est un festival de saveur. L'acidité est étonnante pour un vin sudiste. Nous aurons aussi appris la nécessité de la garde de ces vins qui sont au mieux de leur forme vers la quinzième année et peuvent se garder beaucoup plus..

Repost 0
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 02:34

L'exemple de Pontet Canet, cinquième cru classé qui taille des croupières aux deuxième, a surement fait école. Ces derniers temps, beaucoup de crus classés du Médoc se mettent à faire des expériences en biologie ou biodynamie. la faculté d'oenologie n'était pas trop pour, ce qui a surement retardé les choses. Mais, ça y est ..

 

La liste des chateaux est longue:

- Latour possède maintement 18 hectares en bio: 15 sont directement cultivés en biodynamie.

- Rauzan Ségla, 2ème de Margaux appartenant au Wertheimer (Chanel), va tester 4.5 ha.

- du Tertre, 5ème CC, expérimente sur 8 hectares.

- Beychevelle aura l'année prochaine 30 hectares en biologie.

- Rausan Gassies 2ème classé à Margaux comme le précédent, est lui aussi concerné par des essais.

- Pichon Comtesse, propriété de Roederer depuis quelques années, a maintenant 6 hectares en biologie et biodynamie.

- Lafon Rochet, ex frère de Pontet Canet, commence en bio sur 10 hectares.

 

Pour la rive droite:

- Ausone le fait depuis 2004 et est entièrement en bio depuis l'année dernière.

- Clos Fourtet essaie la biodynamie sur 4 hectares.

- Pavie Macquin est le premier parmi les grands a s'être converti intégralement à la biodynamie il y a longtemps.

- Berliquet, cru classé de Saint Emilion, cesse les desherbants.

- Bonalgue à Pomerol en fait de même.

 

 Vous voyez, ça ne concerne pas encore beaucoup de monde, mais cela vient. Et le fait que des premiers s'y mettent est un pas très important.

Repost 0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 02:49

Un prix incroyable de 7.76 millions de dollars US chez Christie's (double paiement pour B Arnaud qui possède cette maiso, d'enchère). Tous les prix on explosé. On s'arrêtera où?

Repost 0
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 13:01

Le 18 mai s'est déroulée la vente des vins de Madoff, un des responsables du tourbillon monétaire d'il y a deux ans.

Quelques Pétrus 1975 sont partis à la cote soit environ 700 à 1000 euros. Ses champagnes ont probablement bénéficié de curiosité morbide partant aux alentour de 90 euros pour des veuve cliquot standards.

Il fallait du Mouton Rotschild à cet escroc mythique: le 1996 est parti 400 euros la quille.

 

Les revenus issus de cette vente iront aux victimes mais cela ressemble plus à une goutte d'eau par rapport aux 50 milliards estimés de fraude...

Repost 0

Présentation

  • : Vins de Martinique
  • : Les aventures de dégustation d'un club oenophile tropical.
  • Contact

Recherche

Pages