Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 22:24
Un moment attendu que cette verticale d'un des grands terroirs de Vosne, situé entre l'Echezeaux, la Romanée saint Vivant et le Richebourg. Cette famille est terrienne, des gens du cru, qui travaillent beaucoup et le font remarquer. Cela fait longtemps qu'ils font bon et ils le savent, mais d'esprit commercial, point. Même si le prix n'est pas donné, rien de comparable avec le délire de nombreux voisins qui "pètent littéralement les plombs", laissant leurs vins quasiment exclusivement à la lie des hommes: les traders irraisonnables et autres marchands de drogue. Là, le bon sens paysan domine, dans le meilleur sens du terme. Point de grosse voiture garée devant (ou plutot cachée), de montre hostentatoire. Du travail pour obtenir le meilleur de leurs splendides terroirs. Et comme on n'est jamais mieux servi que par soi-même, ils en font une large part eux même. De la belle ouvrage, des vins de vendange entière, à laiser reposer autant que possible une petite dizaine d'année minimum (pour les petites années). Démonstration :

- 2006: noble mais pour l'instant inbuvable en l'état. Volontairement sacrifié pour vérifier que c'était imbuvable..

- 2000: Ah, ça commence. beau, élégant, longiligne. Très belle bouteille qu'on pourrait à la rigueur voir avec un  peu plus de longueur, mais on se rappelle immédiatement le millésime un peu faible.

- 1999: long, puissant, noble racé, presqu'exotique pour l'un d'entre nous. Grand avenir car gagnera encore beaucoup de parfums au vieillissement.

- 1993: Une déception pour une partie d'entre nous. mais long, parfumé mais sans la colonne vertébrale du 1999. Moins de corps que le précédent donc en souffre.

- 1988: vieux vin de bourgogne noble, un peu strict (1988 oblige), mais droit, long, élégant. Il peut encore attendre.

Merci à la famille Confuron Cotetidot, non pas pour l'accueil qui est toujours difficile, mais pour s'être déridé, avoir compris que nous étions passionnés par ce qu'ils font, et admiratifs d'une exigence dont ils assument personnellement l'excellence. Bravo à l'ancienne comme la nouvelle génération pour ces grands vins qui restent accessibles à l'amateur passionné de passage, susceptible de comprendre ce qui se fait là, dont le but n'est pas de boire pour acquérir un statut social. Comme disait mon ancien patron, grand amateur de vins de Bourgogne devant l'éternel la première fois que je l'y ai emmené: "on se fait engueuler, mais au moins, on sait pourquoi, qu'est ce que c'est bon !"

Partager cet article

Repost 0
Christophe Deligny - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Vins de Martinique
  • : Les aventures de dégustation d'un club oenophile tropical.
  • Contact

Recherche

Pages