Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 18:19


Du champagne pour Noël, quelle idée !!

Mais pas n'importe quel champagne, celui d'Anselme Selosse et de ceux qu'il a inspiré. De la biodynamie, même si lui se refuse à se laisser enfermer dans une doctrine et ne tient donc plus à le revendiquer. La champagne est le vignoble au monde qui semble dépenser le plus pour les traitements phytosanitaires au monde: 2200 euros de l'hectare. Il faut dire que cela rapporte, donc aucun interêt à voir une récolte limitée. C'est vous dire l'abnégation des vignerons que nous vous proposons pour cette dégustation. Ils sont bien représentatifs de cette nouvelle génération de vignerons idéalistes, grand espoir du vignoble français, qui refusent d'empoisonner les générations futures, refusent que l'image cache une réalité pas toujours très jolie à voir, exigent que les clients accèdent à des produits reflétant au mieux l'endroit où ils sont nés.
Toutes ces bouteilles sont issues de petits volumes, souvent sur des clos de toute petite taille tenus comme des jardins. Les vins sont presque tous élevés en fut de chène, ce qui représente en fait la tradition, mais avait été perdu, de par la facilité que l'inox apportait. Elles ont toutes en commun d'être des extrabrut, c'est à dire avec pas ou très peu de liqueur d'expédition.

Dans l'ordre, nous dégusterons :

- Inflorescence de Cédric Bouchard
La maison est née en 2000. Comme son frère les roses de Jeanne, ce vin est issu de l'Aube, une région très sous estimée de la Champagne. Il est issu de pur pinot noir d'une parcelle de 1.47 hectare appelée le val vilaine, appartenant à son père. C'est vrai qu'il les travaille lui même, qu'il bichonne, soigne chacune d'entre elles comme un enfant.. Elle lui donnent en moyenne 45 hectolitres par hectare, ce qui est confortable, mais beaucoup moins que la plupart des propriétés en Champagne. Les grappes sont cueillies et sélectionnées une à une à la main, pour ne grader que ce qu'il y a de meilleur, sans se soucier de la quantité. La petite taille de la parcelle, plus le travail réalisé tout au long de l'année (ébourgeonnage, vendanges en vert) permettent de cueillir très mur. Les vins sont élevés en cuve inox. Ouahouh, ça commence bien. Une infusion de fleurs et de fruits blancs vous envahit la bouche avec un superbe équilibre; la minéralité conçue comme une longue caresse, Kenzo n'aurait pas mieux fait ! Le blé en herbe me revient en mémoire..


         L'Aube de Vouette et Sorbée




- Vouette et Sorbée cuvée Fidèle
Bertrand et Hélène Gautherot travaillent avec passion depuis 1993 un petit domaine de 4 hectares essentiellement en terroir kidmeridgien (comme à chablis) et un peu de portlandien situé dans la cote des bar (Aube). Dix mille bouteilles les bonnes années !! Le nom de la maison vient des deux parcelles que possède le couple de vigneron. Il n'imagine plus revenir à la viticulture tout chimique, et est un des premiers domaines à bénéficier du label biodynamiste demeter (1998). Ils vont livrer leur beau raisin à la coopérative pendant quelques années, jusqu'à ce qu'Anselme Selosse passe la porte. Il convaincra le couple de réaliser eux mêmes leur vin de Champagne. Fidèle est un pur pinot noir entièrement vinifié en fut issu du millésime 2006. Bertrand Gautherot ne dépense plus que 160 euros par hectare en produits (naturels of course !), mais il faut y être, connaitre, diagnostiquer, se bouger les fesses en quelque sorte. Très original. Repoussant de part sa nature un peu oxydative pour certains, il est plein de parfums de melon, fraise des bois. Il manque toutefois un peu de longueur, de persistance et surtout d'organisation de ces parfums exhubérants autour d'une trame, d'une ligne conductrice. Plus cheminot que danseuse, mais avouons qu'il est rare de trouver autant de sensations olfactives et gustatives dans les champagnes de carrefour.



chai de Jérome Prévost

- La closerie cuvée les Béguines de Jérome Prévost
Du pinot meunier pur sur 2 hectares situés près de Reims, dans le millésime 2006. Cette maison (de poupée) n'existe que depuis 1998. Selosse au départ accueillait ses moûts car il n'avait aucune cave, ni outillage. Chaque année, seules 3000 à 3500 bouteilles sortent des vignes. Classique dans sa forme, il est celui qui nous rappelle le plus les champagnes dont nous "avons l'habitude" par son expression gustative. Assez long avec une trame, il pêche par l'absence de fantaisie, surtout après inflorescence. Une vieille allemande en quelques sorte. L'air lui redonnera cependant un peu plus d'amabilité.


Jérome Prévost

- Les Roses de Jeanne
La taille totale en est de 1.09 hectare dans la cote des bar dans l'Aube. Les roses de jeanne sont trois différentes parcelles dont la plus grande, les ursules complantée uniquement de pinot noir, donne environ 3000 bouteilles par an. C'est ce vin que nous allons boire ce soir. Le propriétaire se vante de connaitre chaque pied. C'est où l'Aube ? ca ne serait pas du coté de meursault ? Un grand vin long, élégant, parfumé très proche d'un grand Bourgogne. Plusieurs d'entre nous l'ont comparé à un Meursault Genevrières de chez Bouchard P&F.  Elevage encore perceptible mais il s'agit d'un 2006. Grand avenir, grand vin, je ne peux même pas ajouter tout court..


Chai d'Anselme Selosse


- Anselme Selosse cuvée extra brut (VO aujourd'hui) de 10 ans de vieillissement. Un des grands champagnes d'amateur, devenu malheureusement hors de portée du tout un chacun, par le prix inhérent à la recherche effrénée dont il fait l'objet. Ce monsieur est devenu le "mentor" de nombreux jeunes viticulteurs idéalistes, d'abord par l'aide qu'il leur a apportée.

Laissons grains nobles le décrire:

C'est en 1980 qu'Anselme Selosse reprend l'exploitation paternelle après ses études au lycée viticole de Beaune. Depuis, avec sa femme Corinne, il ne cesse de développer la marque Jacques Selosse. Il possède aujourd'hui 35 parcelles de Chardonnay, toutes en "Grand Cru", sur les communes d'Avize, Cramant et Oger, ainsi qu’une parcelle de Pinot noir à Aÿ.

Pour la culture, il plante à 7500 pieds à l'hectare, enfouit un compost en profondeur un an sur deux. Les sols sont travaillés et l'activité biologique des sols est suivie par Claude Bourguignon, permettant de mettre en lumière le capital Terroir (communion entre le sous-sol, les microorganismes du sol, les conditions microclimatiques de la parcelle et l'adaptation de la vigne à ces conditions). La taille est très courte, pour obtenir un rendement qui est au mieux les deux tiers de la moyenne de la Champagne. Les défenses immunitaires de la vigne sont sollicitées (on dit éliciter) à la place des traitements chimiques.

La récolte se fait uniquement en fonction de la couleur du pépin (maturité physiologique) et des parfums de la pellicule du raisin, mais force est de constater qu'il a souvent le degré le plus élevé de la Champagne.

Après pressurage, le moût est placé en barriques (neuves à env. 10-15%), et la fermentation commence sans ajout de levures sélectionnées. La fermentation alcoolique et l'élevage sont menés comme à Meursault avec bâtonnage toutes les semaines l'hiver, tous les mois l'été. Elle se poursuit sans aucune contrainte et dure parfois jusqu'en juillet.

 

  

Anselme selosse

 

La fermentation malo-lactique est contenue grâce à l'acidité naturelle du vin non neutralisée, et ceci car M. Selosse n'utilise pas des engrais de potasse minérale.

La mise en bouteille se déroule en juin ou juillet, avec un assemblage sur trois ans pour le Brut Tradition, afin de garder l'expression du terroir. Les vins tranquilles sont conservés en barrique la première année, en foudres de chêne la deuxième année et en cuves inox la troisième année.

La prise de mousse se fait en trois mois et les bouteilles sont mises sur lattes. Après 18 mois, et tous les ans avec un maximum de quatre fois, les bouteilles sont changées de tas avec remise en suspension des levures. L'élevage sur lies en bouteilles dure au minimum deux ans et demi pour le Brut Tradition, et 6 à 7 ans au moins pour les millésimes, lesquels ne sont pas mis en vente chronologiquement, mais dans l'ordre de maturité.

Le vin est ensuite remué, puis conservé sur pointes avant le dégorgement qui a lieu en fonction des commandes.

Le dégorgement est manuel. Le dosage à la liqueur de sucre de raisin (fructose et non saccharose, ce qui est le lot de la concurrence), est variable selon les désirs des clients. La date de dégorgement est toujours portée en clair sur une contre-étiquette.

  Là, Monsieur, ça c'est du vin !! Un des plus grands vins qu'il m'ait été donné de boire tout simplement. festival minéral qui ne peut le faire comparer qu'à un grand chevalier montrachet. Longueur, finesse superlative, explosion de parfums nobles bien ordonnés, magique. Phénoménal ont sorti plusieurs d'entre nous pour paraphraser quelqu'un qui nous a manqué, et qui a manqué une des plus belle dégustations de l'année.


Des champagnes sous forme de grands vins longs et droits, parfumés. ça c'est de la dégustation !! Noêl va être dur..

Partager cet article

Repost 0
Christophe Deligny - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Vins de Martinique
  • : Les aventures de dégustation d'un club oenophile tropical.
  • Contact

Recherche

Pages