Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 22:00

La légende allemande. Ni plus ni moins. Et pas parce que son eiswein a longtemps été le vin le plus cher du monde. Parce que ses vins sont d'une insigne finesse, d'une délicatesse transcendante. Une autre façon de boire le vin, produit Egon vigne 121

                                           la colline du schwartzhofberg (copyright ecole-nobilis)

 

 

rien que par du riesling de la Sarre récolté de sec à liquoreux. C'est Napoléon qui a permis l'emergence de ce domaine, redistribuant les vignobles ecclésiastiques: une partie de la colline du schwartzofberger a ainsi été rachetée par l'arrière-arrière grand père d'Egon Müller en 1797. Il possède 8.5 des 20 hectares de cette colline magique aux pentes vertigineuses (35 à 60°) exposées plein sud, située dans le village de Wiltigen dans la région allemande de la Sarre.

 

 

Diapositive1-copie-2

                 (copyright l'atlas mondial du vin de H Johnson). La parcelle se trouve sous Wiltingen un peu à droite.

 

La viticulture n'utilise pas d'herbicides, ni de pesticides. Les rendements se situent aux alentours de 30 hl/ha. Les vendanges sont bien entendu manuelles. Les vins sont élevés en vieux foudres de 1000 litres ou dans l'inox.

 

Cette région est intégrée dans ce qui s'appelle la Mosel-Saar-Ruwer, regroupement des trois fleuves producteurs de grands vins dans des pentes schisteuses souvent impressionnantes sur 13000 hectares. Le riesling qui occupe les plus belles parcelles, y est à son meilleur niveau car aux limites septentrionales de ses capacités à pousser. L'altitude de la colline du schartzhofberg se situe entre 180 et 310 m. Müller y possède un trésor de 3 hectares de vignes centenaires (plantées entre 1890 et 1900) franches de pied plantées en haute densité (10000 pieds par hectare).

 

La qualité des vins allemands de l'échelon supérieur (QmP voulant dire Qualitätswein mit Prädikät) repose encore sur leur richesse en sucre: dans l'ordre croissant, on croise le kabinett, spätlese, auslese, Beerenauslese (qui intègre l'eiswein), trockenbeerenauslese. A partir du niveau spätlese, généralement les vins sont moelleux, mais la trame acide très marquée permet un équilibre très différent des vins français tout en restant dans des taux d'alcool très faibles.

 

Ces vins développent de délicats aromes de pêche, d'abricot, d'amande, d'agrumes, de fleurs blanches et d'ananas.

 

Egon sigle 121

 

Je n'ai pas trouvé de vidéo parlant de ce domaine, mais les images de celles ci sont à même de vous faire comprendre la beauté naturelle et les raisons de la haute qualité des vins de cette région au travers d'un autre très grand domaine (Van Volxem).

 

Ce soir du 25 avril, nous avons bu:

 

- Schartzhof 2008 (AP 01-09): issu de plusieurs parcelles, il est fin, léger et agréable pour certains, trop citron-citron pour d'autres. C'est bien fait et agréable, mais pas très long.

 

- Schartzhofberger kabinett 2008 (AP 03-09): bcp plus long mais pas encore prêt, il ne convainc pas tout le monde.

 

- Schartzhofberger spätlese 2002 (AP 6-03): premier choc, long, long long, extrèmement élégant avec de nombreux parfums dans la gamme fleurs blanches, agrumes et fruits exotiques. Une grande finesse, un grand vin.

 

- Schartzhofberger spätlese 1991 (AP 6-92): deuxième choc, avec encore plus de parfums, peut être un peu moins long mais quelle élégance, quelle classe. Etonnant, car, ce même vin avec 11 ans de plus exhale des parfums de fruits du froid comme la rhubarbe et plus du tout de fruits exotiques.  Minéralité encore plus marquée que dans le 2002.  Pour certains d'entre nous, un des plus grands vins qui leur aie été donné de boire.

 

- Schartzhofbergerauslese 1999 (AP 5-00): Très bien fait avec une longueur moindre, et un peu trop sucré au goût de beaucoup d'entres nous, mais c'est une question de gout, car c'est très beau.

 

Au total, ce domaine est à l'évidence parmi les plus grands. Des vins qui peuvent être d'une classe et d'une finesse transcendante nous en ont totalement convaincu.

 

Pour Egon Muller, les numéros de lot sont: AP 3 567 142 + les n° ci dessus.

 

 

Pour ceux qui veulent comprendre les numéros de lot de vin allemands, écoutons David Rayer sur LPV:


Le numéro de lot fait parti du numéro AP (amtliche Prüfnummer), visible sur chaque étiquette. Il correspond à un agrément, et l’ensemble des numéros a plusieurs significations : numéro de région, de village, un numéro propre à chaque domaine, … Le plus important (à nos yeux) étant l’avant dernier. Il correspond à ce que nous nommons le numéro de lot. Le dernier est un couple de chiffres qui sont les deux derniers numéros de l’année où le vin a reçu l’agrément, soit, en général, le millésime plus une année.
Exemples concrets : le Scharzhofberger Spätlese Egon Müller 2003 que nous avons dégusté porte l’AP 3 567 142-17-04. Il correspond donc au lot 17, qui a obtenu son agrément en 2004. Le Auslese Goldkapsel 1976 a l’AP 3 567 142-24-77 (vous remarquerez que les premiers chiffres sont identiques).

La législation allemande permet de produire 4 grandes catégories de vins :
- Deutscher Tafelwein, équivalent au vin de Table,
- Landwein, équivalent au vin de Pays,
- Qualitätswein bestimmter Anbaugebiete (Qba), équivalent à l’appellation vin de qualité supérieur
- Qualitätswein mit Prädikat (QmP), équivalent à nos Aoc.
Une différence fondamentale entre les Qba et les QmP est la possibilité de chaptaliser uniquement la première catégorie. Cette pratique est fréquemment utilisée, même par Egon Müller (il ne l’a toutefois pas fait en 2003 et 2005). Seules ces deux catégories portent un numéro d’AP.

 

Après, écoutons les explications données sur caveprivée pour le niveau de sucres dans les Qmp:

 

- Trocken : vins vinifiés en sec avec très peu de sucres résiduels.
- Kabinett : vins généralement secs ou demi-secs, très agréables, fruités, qui demandent la plupart du temps trois ans avant de s’ouvrir complètement.
- Spätlese : les raisins ont été vendangés plus tardivement avec des degrés de maturité plus importants. Ces vins se dégustent après cinq à dix ans de garde.
- Auslese : il s’agit d’une sélection de raisins et de grappes cueillis en surmaturité. Les vins dévoilent toute leur noblesse au bout de dix ou quinze ans.
- Beerenauslese : raisins atteints par la pourriture noble ou récoltés en surmaturité, triés grappe par grappe et grain par grain.
- Trockenbeerenauslese : raisins atteints uniquement par la pourriture noble, triés grappe par grappe et grain par grain.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bacchus 14/05/2012 22:12

Et bien Ruddy!! Quel poète

972chr 15/05/2012 11:37



On l'a échappé belle, effectivement.



rudval 30/04/2012 01:03

Ce schartzhofberger spätlese 1991 fut un miracle de beauté...le visage de Marilyn ! équilibre parfait, envoutant de parfum, un sex-appeal de dingue, une tristesse suave quand il quitte votre bouche
et de longues minutes après vous êtes encore sous le charme de cette apparition...

Bacchus 24/04/2012 20:56

Salut Christophe,
je ne connais pas et crois n'avoir jamais bu!!
alors j'attends mercredi avce impatience.
cdt
Bob

Présentation

  • : Vins de Martinique
  • : Les aventures de dégustation d'un club oenophile tropical.
  • Contact

Recherche

Pages