Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 12:58
Verticale de château Pavie Macquin

Saint Emilion depuis Pavie Macquin (copyright Tanners wine)

Ce château possède un des plus beau terroir de Saint Emilion, situé entre Troplong Mondot et Trottevieille. Il est en effet situé sur le bord du plateau, avec du calcaire à astéries sous les pieds. Le sous sol y est très peu profond (20 à 150 cm), ce qui lui apporte un caractère minéral. En fait, ce sont pas loin de 9 déclinaisons de sols et sous sols qu'on trouve sur cette propriété de 15 hectares. La propriété a été pionnière dans l'isolement et l'adaptation de la viticulture à ces 9 parcelles, de façon à obtenir chaque année une maturité optimale.

Albert Macquin, qui a possédé la propriété jusqu'en 1911, est célèbre pour avoir pensé à greffer les vignes sur des pieds américains, naturellement résistant au phylloxéra qui était en train de décimer les vignobles français.

Il est aussi la première propriété d'importance à Bordeaux à s'être convertie à la biodynamie, plus de 15 ans, alors que c'est la mode maintenant. Stéphane Derenoncourt,, présent depuis 1990, le consultant le plus en vue actuellement, y est devenu célèbre par la mise en place progressive de nombreuses techniques très en vogue actuellement dans ce vignoble outre la biodynamie: la microoxygénation en 1992, l'élevage sur lie et le bâtonnage, inhabituels pour un vin rouge à l'époque. Le succès de Pavie Macquin a véritablement été le socle de son ascension en tant que consultant. Le mérite en revient aussi à Maryse Barre dès 1986 puis Nicolas Thienpont (issu de la famille qui possède Le pin et Vieux chateau certan à Pomerol) dès 1994, les dirigeants de la propriété.

En plus de l'absence d'utilisation de molécules de synthèse, remplacé par du compost, de nombreux détails ont été réfléchis pour éviter une intervention intempestive. Un exemple, les sols peu profonds se tassent et le problème a été réglé par l'utilisation de certaines plantes possédant des racines particulières.

Le vin contient 70% de merlot, 25% de cabernet sauvignon et 5% de cabernet franc d'une moyenne d'âge de 35 ans.

Les rendements sont très contrôlés, la récolte se fait en cagettes peu remplies pour éviter le tassement des baies. Elles seront triées sur un tapis vibrant.

L'élevage se fait dans des barriques à 80% neufs.

Son second vin s'appelle les chênes de Macquin.

Le vin développe des parfums de truffe très marqués au vieillissement.

Nous boirons les millésimes:

1970 (ouvert 4 h sur le bouchon): grande année. Paraissait bouchonné, mais cela disparait avec l'ouverture. Fait plus jeune que le 1982, avec des parfums de fruits rouges, olive, sous bois, épices douces. Belle longueur.

1982 (ouvert 4 h sur le bouchon): illustrissime grand millésime chaud. A grandement divisé. Evolué sur les parfums de tabac, bois noble, rose fanée, champignons, sous bois, avec une belle longueur, mais n'a plus la trame des deux premiers. N'ira pas plus loin.

1994 (carafage 1h): année classique de maturité difficile. Pas bien gouté au premier passage, c'est clairement le millésime le plus faible, mais sympa après long carafage.

1999 (carafage 1h): une belle année qui ne fait pas mentir sa réputation, faisant penser à un pinot noir par le rapport "cristallinité"/intensité des parfums. Violettes, framboise, champignons (trompette de la mort), zan, petite note fumée magnifiquement rangés. Très minéral.

2004 (carafage 1h) : la jeune sacrifiée où les conditions météo ont donné un millésime atlantique, fin: pourtant, elle boxe, mais avec une matière très fine, soyeuse, des parfums encore jeune de fruits rouges et noirs, de vanille, de bois (cèdre) avec une pointe de menthol. Très beau vin, bien persistant mais manquant d'un peu de longueur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bacchus 04/10/2013 19:36

Une bien belle verticale!!
A bientôt.

Présentation

  • : Vins de Martinique
  • : Les aventures de dégustation d'un club oenophile tropical.
  • Contact

Recherche

Pages