Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 12:06

http://www.lapassiondesvins.fr/wp-content/uploads/2011/10/Colombo-3.JPG

(copyright la passion des vins.fr)

 

De très vieilles vignes presque centenaires, une vinification moderne avec un large utilisation de la barrique neuve sont une des voies (voix) qu'a choisi Jean Luc Colombo pour que Cornas fasse parler de lui. Cela ne fait que peu de temps que la population entend parler de cette appellation de réputation pourtant très ancienne. Pas les amateurs, qui savent que Colombo fait partie de ces pionniers ayant remis Cornas sur les rails de la célébrité qu'il méritait. Et l'avenir est assuré car de nombreux jeunes idéalistes s'y sont installés. JL Colombo y est installé depuis 1986 avec pour premier millésime 1987. Il a trois types d'activités: la production de vins de son domaine, une activité de négoce et une dernière de conseils oenologiques.

 

http://www.lapassiondesvins.fr/wp-content/uploads/2011/10/Colombo-5.JPG

(copyright la passion des vins.fr)

 

Cornas:

Cornas fait partie des côtes du Rhône septentrionales, recouvrant 110 hectares en terrasses très pentues. Il s'agit de la partie la plus sud du couloir formé par le Rhône. Après finis les coteaux pentus et  terrasses. . A Cornas, comme de plus en plus dans cette région, les vins sont vinifiés par parcelle, comme en Bourgogne. La syrah est originaire de cette zone, et elle a eu le temps de s'adapter aux spécificités de chaque parcelle, apportant des nuances différentes pour chaque exposition, chaque orientation (voir la verticale de la parcelle Chatillonne de Vidal Fleury).

 

Le terroir fait la part belle aux granits dégradés (gore) magnifiés par un seul cépage, la syrah. Il y a aussi, particularité de ces vignobles de côteaux débutant au nord en côte rotie, des lentilles de calcaire. Tout autour, la nature brille de milles feux du sud, avec des chênes verts, des genévriers, des bosquets sauvages régulièrement répartis. La provence est plus proche de Cornas que de n'importe quelle appellation des cotes du Rhône nord. Son nom même signifie terre brulée

 

Le domaine Colombo:

Il fait 6 hectares, mais ne comptait que 1.5 au départ de l'aventure. Il produit trois Cornas de vieilles vignes issues d'un terroir séparé (Ruchets, vallon de l'aigle, la louvée), et une cuvée d'assemblage, terres brulée.

Les vignes des Ruchets sont préphylloxériques, c'est à dire sans porte greffe ou franches de pied.  C'est devenu très rare en France et c'est probablement le sable (issu de l'arêne granitique, décomposition du granit) que ce dévastateur déteste, qui est à l'origine de la persistance de ces plantes du début du siècle passé. La pente est très abrupte (voir film) sur cette parcelle allant jusqu'à 38%, surplombant le village de Cornas. La surface totale est de 4 hectares avec une production moyenne de 13000 bouteilles par an.

 

 

 

Viticulture et élevage:

Les vendanges sont manuelles en cagettes, la viticulture proche du bio depuis le début: pas d'engrais, pas de desherbants. Les rendements sont ridicules sur les ruchets, moins de 20 hl/ha en moyenne. Il pratique une macération préfermentaire de 4 jours puis 3 semaines de macération. Il égrappe entièrement ses raisins. Les fermentations sont effectuées à faible température (20-25°C) dans des cuves inox pour conserver de la fraicheur et le plus possible de fruit. L'élevage est plutot long par rapport aux habitudes locales. En effet, le vin voit 70% de bois neuf (Bordelais comme Bourguignon) pendant 2 ans. Mais seul le vin de goutte (qui s'écoule naturellement) aura droit à l'appéllation Cornas, alors que les vins de presse seront déclassés sous la dénomination cotes du Rhône. Anne Colombo conduit la propriété familiale depuis 2000, amenant à un bois neuf plus discret et recherchant plus de fraicheur dans les vins.

 

 

http://www.lapassiondesvins.fr/wp-content/uploads/2011/10/Colombo-22.JPG 

(copyright la passion des vins.fr)

 

La dégustation est très riche, retrouvant des fruits noirs et rouges (cerise, cassis, mûres), de la violette, des épices (poivre, clous de girofle), des herbes aromatiques (menthe poivrée), du cacao, de la minéralité (terres mouillée).

 

Nous boirons les millésimes suivants du plus jeune au plus vieux:

1990: le même que 1998 en plus évolué. Le vieillissement ne lui apportera plus rien. Tout ce que j'aime dans un vin. Waouh

1998: une perfection minérale, d'une insigne richesse, avec du cuir, bois précieux, de nombreuses fleurs telles la pivoine, la rose. On a ressorti les souvenirs de la Romanée Conti et de la Tache, c'est dire.

1999: exceptionnel de longueur, droiture, puissance. Plus jeune que le 2001.

2001: d'une insigne finesse, manque peut être un peu de longueur, ais quels parfums

2005: grand mais pas prêt.

 

Dégustation comme on en a fait peu. Un ensemble extraordinaire qui montre le potentiel très qualitatif des Cornas.

 

Voici quelques vidéos pour aller plus loin: ici, ici, ici

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Christophe 29/06/2013 21:47

C'est effectivement une des plus belles verticales que nous ayons fait. Merci

Christophe 06/07/2013 12:02

Comme toujours

Bacchus 03/07/2013 00:14

Les absents ont eu tort !!

Pascal 28/06/2013 21:25

Magnifique verticale, travail de grand vigneron !

Présentation

  • : Vins de Martinique
  • : Les aventures de dégustation d'un club oenophile tropical.
  • Contact

Recherche

Pages