Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 00:43

Mouton 2

 

Un vrai régal que ces bouteilles. Une première verticale plus récente ne nous avait pas totalement convaincue. Là, plus de doute, le vin est grand.

- Le 1968, petite année est typiquement bordelais, avec des parfums, étonnant après 42 ans dans un tel millésime.

- Le 1967 est plus charpenté, encore plus structuré, d'une belle longueur et de nombreux parfums d'évolution très nobles.

- 1966 nous propose un festival et parait encore plus grand avec du génie.

- Malheureusement, 1964 a un bouchon qui ne lui a pas premis une conservation optimale. Mais deviner son potentiel exceptionnel est un jeu d'enfant. Il est plus monolithique que ses 3 frères, mais d'une puissance presque juvénile.

 

Tous, exception du 1964 mal conservé, ont un air de famille évident.

L'expression d'un grand terroir.

 

On comprend mieux l'accession au rang de premier cru classé en 1973. Il s'est un peu reposé par la suite, ne produisant des millésimes de génie que lors des grandes années, et des vins plus quelconques les années plus difficiles. Depuis une dizaine d'années, tout est mis en oeuvre pour obtenir de grandes bouteilles chaque année.

Grand merci à Robert et Ruddy de nous ouvrir ainsi leur cave.

 

Le clos rougeard chacé 1998 (cuvée qui n'est plus produite) était merveilleux, nécessitant un carafage pour faire ressortir sa splendeur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins de Martinique
  • : Les aventures de dégustation d'un club oenophile tropical.
  • Contact

Recherche

Pages