Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 13:33

                                                                     (copyright gitelescombes)

 

Alain Graillot, ancien ingénieur en agrochimie parisien, est un des premiers néoruraux venus à la vigne tardivement (40 ans), mais aussi un des plus connus. Il vient de passer la main à son fils Maxime.

 

 

                      (copyright goosto.fr)

 

Depuis 1985, il fait partie de ceux qui vont aider à remonter la réputation de Crozes Hermitage, vignoble de la vallée du rhone septentrionale en piteux état il y a trente ans (alors qu'il y existe des terroirs magnifiques). Il est devenu un des vignerons les plus réputés de l'hexagone, sur une appellation qui  n'était pas au mieux de sa forme. Ses vins sont sur les plus grandes tables de l'hexagone, mais aussi du monde (par exemple el Bulli).  Il a formé de nombreux jeunes vignerons à l'excellence (Grange des pères..). Originale aussi est la démarche de ce vigneron, puisque contrairement à ce que l'on pourrait croire, la guiraude n'est pas une cuvée parcellaire, mais une selection des meilleures barriques potentiellement donc différente en terme d'origine géologique chaque année. Il possède 17.3 hectares de syrah et un peu plus de deux hectares de marsanne et roussanne. L'âge moyen des vignes est de 40 ans.

La viticulture est depuis le début raisonnée (pas d'herbicide, travail des sols à la charrue). Les rendements sont faibles.

 

Vous pouvez l'écouter ici  et  ici

 

croze hermitage Le vignoble de crozes hermitage en automne

                                  (copyright Jeanchristophe Rey Robert)

 

La vendange est manuelle et se fait en raisins entiers. Toute la grappe doit donc être parfaitement mûre, comme chez Confuron Cotetidot. Le levurage est proscrit, laissant les levures indigènes agir. Les cuves sont en béton. La macèration est longue de 20 à 25 jours. Le soufre n'a pas droit de cité.

 

Nous aurons la chance de faire une verticale de sa meilleure cuvée sur 5 millésimes en goutant un vin trés ancien (sa deuxième année de production alors que les vignes ne lui appartenaient pas encore):

2005 long, poivré avec de beaux parfums mais pas encore en place

1999 très beau, mais dépassé par les suivants. A attendre5 ans pour un plain développement aux vues des autres.

1996 vin somptueux avec des parfums de rose, de fruits rouges et noirs, de la pivoine, tabac, bois précieux, cacao.

1995 nez et bouche encore au diapason quoique du cappucino émerge au nez. Plus d'acidité et moins prêt que 96, il a des parfums semblables. Un très beau vin, mais moins en place que 1996.

1986 explosion au nez comme en bouche: pivoine, framboise, sous bois, bois noble.. le tout parfaitement fondu. Quand la syrah se prend pour du pinot noir. exceptionnel.

A noter que le nez a souvent été désagréable avec une odeur d'écurie, mais dès que la température remontait, on retrouvait de beaucoup plus jolis parfums.

 

Un grand domaine pour une grande découverte.

Vraiment des vins de finesse avant la richesse, mais en plus elle est là. Et, c'est un festival de saveur. L'acidité est étonnante pour un vin sudiste. Nous aurons aussi appris la nécessité de la garde de ces vins qui sont au mieux de leur forme vers la quinzième année et peuvent se garder beaucoup plus..

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bob972 15/09/2011 19:40


Merci Christophe,
une très agréable découverte avec de beaux vins qui deviennent remarquables avec l'âge.
les absents ont vraiment eu tort!!
cdt
Bob


Bob972 10/09/2011 05:41


Salut Christophe,
j'ai bu un Clos de Grives 2009 de chez Laurent Combier, c'était très bien. j'avais acheté en même temps une bouteille de Saint-Joseph 2008 de chez Alain Graillot mais elle s'est cassée pendant le
transport!!
Amitiés
Robert


972chr 10/09/2011 13:34



J'ai un certain nombre de ce Saint Joseph, on en boira ensemble.


La vinificatrice espagnole a exercé ses talents à la Romanée Conti, mais je crois me souvenir que Laurent Combier continue à vinifier cette cuvée, que je n'ai par contre jamais goutée.



Présentation

  • : Vins de Martinique
  • : Les aventures de dégustation d'un club oenophile tropical.
  • Contact

Recherche

Pages