Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 12:41

Ce mois ci, découverte de cépages rares, soient qu'ils soient endémiques de cette belle région de montagne, soient  qu'ils représentent une expression originale de cépage connu par ailleurs, mais à qui le climat montagnard imprime une autre personnalité. De cette dégustation inédite, sera exclue la mondeuse qui fera dans les mois qui viennent l'objet d'une dégustation à elle toute seule, car réhabilitée depuis plus de 20 ans et plantée partout maintenant.

Cette région viticole est en fait très dispersée, aussi étendue que le Bordelais alors qu'elle ne produit qu'un cinquième du volume acquitain. On y produit 2 fois plus de vins blancs que de rouges et rosés réunis, raison pour laquelle on boira 5 blancs et un seul rouge (et pas de rosé ). Il s'agit de vignobles de piémont, souvent implantés sur des éboulis situés au sud, contrebalançant ainsi les effets du froid.

Si tous les vins peuvent recevoir l'AOC Savoie, il y existe 17 crus individualisés.

 

N'hésitez pas à cliquer sur les liens pour retrouver la page de référence en la matière.

 

Tongoutte

 

Jacquère (de Dupasquier installé sur les bords du lac du Bourget): Cépage blanc donnant un vin ressemblant à un muscadet avec du nerf et une acidité mordante selon les années. Il est utilisé dans la pluspart des vins simples bas de gamme de Savoie. Voyons quels sont ses parfums chez un producteur vedette. Fin, délié, avec une trame minérale portant le vin de bout en bout. Joli même si ce n'est pas très long et pas très varié en matière de parfums. Allait bien avec le velouté de giromon aux crustacés à la cardamone. Voici quelques reportages sur Dupasquier sur LPV, site de passionnés que je vous recommande: ici

 

Chateau de Ripaille, appellation à lui tout seul possédé par une seule propriété à l'image de chateau Grillet, occupe de jolis sols de graves fines en pente douce sur les bords mêmes du lac Léman intégrant du chasselas. Il donne des arômes de fleurs blanches, aubépine principalement, mais aussi de noisette. Mais, ce cépage n'est pas un inconnu. Tout d'abord, en Suisse où il compose de nombreux vins notamment en face de Ripaille sur les pentes du canton de Vaud, classées patrimoine mondial de l'UNESCO. Mais aussi, et on l'oublie souvent, il s'oppose au sauvignon qui donne du Pouilly Fumé alors que l'AOC est Pouilly sur loire quand c'est le chasselas qui est à la baguette. De nombreux vignobles de l'île de France en possédaient et il en reste encore un peu dispersé de ci de là sur le val de Seine. La mer au nez!! Certains d'entre nous sont génés par l'amertume fine du vin. Mais il possède une trame minérale fine, de plus grand volume que le précédent, s'acordant à merveille avec le tartare de Saint Jacques.

 

Ripaille                       Chateau et vignobles de ripaille en bord de Léman (image: www.ripaille.fr)

 

 

Roussette de Marestel: le cépage altesse est aussi endémique de la Savoie. Il peut faire partie des grands vins de France comme l'indique Jacques Perrin, caviste de haut vol et écrivain suisse.  Vous verrez qu'elle y pousse sur pas grand chose, 20 cm de terre posés sur la roche nue. Ce cépage amène des gouts de fines herbes de montagne, de peau blanche de citron avec un piquant minéral. Ce vin a des capacités de garde étonnante allant à l'encontre de ce qui est traditionnellement (et faussement) connu de la Savoie. Vin long et minéral dont la dégustation est génée par une note sucrée très marquée qui disparait à table avec des terrines à base d'asperge (accord merveilleux) et 2 heures après lorsqu'on y revient où le vin est beaucoup plus fondu.

 

L'Ayze était un vin en voie de disparition tout proche de Genève dans la vallée amenant à Chamonix. Son cépage Gringet, endémique lui aussi, est extrèmement rare, poussant sur quelques hectares tout au plus, dévolu jusque peu entièrement  au mousseux. La viticulture routinière, le prix de vente très bas, ne lui avait pas donné sa chance. Quelle erreur !! Dominique Belluard, vigneron idéaliste, en a fait un vin très recherché et difficile à trouver. L'agriculture y est conduite au mieux pour donner parmi les plus grands vins de France. Ecoutons François Mauss, le patron et créateur du Grand Jury Européen:

" Bon : revenons à notre mouton du jour. Au Fantin Latour, dans la sagesse et l'élégance qui est sienne, le Grand Jacques choisit deux vins locaux (rappel : on était deux... à pied). J'ai littéralement explosé sur le blanc. Un pur chef d'œuvre, totalement inconnu au bataillon. Cépage également inconnu : le Gringet. Me voilà à 64 balais découvrant comme un gamin, un vin totalement bon. Oh, ce n'est pas un Clos Ste Hune ou un Montrachet de la DRC, mais ce soir là, ce blanc si rond, si élégant, sans aucun défaut, agréable dès son nez jusqu'à sa belle longueur, était une magnifique entrée au paradis de l'amateur. Comment vous dire ? Si vous n'avez pas encore googeliser le nom du producteur pour en passer commande, c'est alors que j'écris comme un sotto-zero !

vr

 

Le cru du Domaine Belluard qui m'a enthousiasmé


         La parcelle le feu (copyright Jacques Perrin)

Domaine Belluard
283, les Chenevaz
74130 AYSE
France
Tél : 33 (0)4 50 97 05 63
E-mail : contact@domainebelluard.fr

Je viens d'appeler le Domaine. Bien sûr, il ne reste plus rien en 2006, 2007 et 2008. Le propriétaire vient de mettre le 2009 en bouteilles et elles ne seront en vente qu'en octobre. Autour de € 15, ce qui est VRAIMENT une affaire en or, comme pour les vins de Bouland en Beaujolais (tout est vendu) et les vins de Jean-Marc Burgaud (il en reste un peu).

Bibi : de savoir qu'il y a encore en France des Vignerons (ils méritent la majuscule) qui sont capables de vous offrir un tel niveau de bonheur, de plaisir, à des prix d'une douceur à pleurer, cela réchauffe mon pessimisme naturel. Quand vais-je arrêter de donner, de facto, à un cru, une importance "a priori" en fonction de son prix ?"

Jacques Perrin, en est lui aussi fou. Il doit en rester une dizaine d'hectares au total dans le monde, tout à Ayse. Ce vignoble a été divisé par trente en cinquante ans. Les rendements sont de l'ordre de 35 hectolitres par hectare.Le terroir est composé d'argiles rouges. Un vin somptueux, de minéralité prenante, de parfums inédits de fleurs blanches, de fruits exotiques, à la manière d'un Guffens, tapissant, d'une grande longueur et persistance. Bravo au vinificateur, de faire découvrir à la fois un cépage et un terroir au plus haut niveau, peu ont fait ça. Souhaitons qu'il forme un maximum de jeunes qui ont la niaque et s'installent autour pour exploiter ce potentiel extraordinaire.

 

 

Chignin Bergeron 2005 de Gilles Berlioz à Chignin. Un domaine en biodynamie de 3.5 Ha seulement qui monte, monte. Ce vin est fait à partir de roussanne que l'on connait dans le Rhône plus souvent au sud (exemple vieilles vignes blanc de Beaucastel) qu'au nord de la région. En Savoie, elle y acquiert une expression fraiche différente du Rhône où elle est souvent opulente et surtout buvable à table, exhibant des accents herbacés et poivrés. Lourd et fin comme une roussanne de CNP, la table le révèle totalement (mousse de Saint Marcelin, donnant une note étonnante de miel d'acacia qui envahit la bouche!!! 

 

 

Persan du domaine Grisard. Ecoutons Nunc es Bibendum:

" Et le « Persan » , cépage rouge originaire de la Vallée de la Maurienne qui connut ses heures de gloire au début du 20ème siècle mais qui a depuis quasiment disparu.

C’est pourtant un cépage très qualitatif. On l’appelle également « Princens » ou « Sérinne » ou « Bécquet ». Il offre des baies d’un joli noir un peu bleuté. Il affectionne particulièrement les sols d’éboulis calcaires et a besoin de coteaux bien ensoleillés pour s’exprimer pleinement.

Au goût, il donne des vins puissants et charpentés, un peu rude dans leur prime jeunesse mais qui se fondent admirablement avec le temps. C’est un très bon vin de garde (12 à 15 ans). Il développe des arômes de framboise, de violette, de fruits rouges et de cuir. Il convient parfaitement aux petits gibiers.

Avouez que ce serait dommage de perdre complètement ce Persan qui participe pleinement à la palette colorée des cépages de Savoie. C’est pourquoi quelques passionnés ont décidé de reimplanter le Persan comme il le mérite, et notamment le très réputé domaine Grisard à Fréterive, qui avait conservé quelques plants de ce cépage dans sa pépinière-conservatoire de vieux cépages. Les frères Grisard sont à l’origine du renouveau du vignoble de la Maurienne et de la réimplantation de ce cépage Persan.

Pour le moment vous pouvez venir le déguster chez eux, s’il reste encore quelques bouteilles sur les 1 500 qu’ils produisent chaque année à base du cépage Persan. Sinon vous pourrez vous rattraper sur les Mondeuses rouges et plus rare : blanches du domaine ! "

Précisons que deux ou trois domaines de Savoie seulement produisent des vins de ce cépage endémique dont il ne reste dans le monde que trois hectares (tous situés en savoie)...

A oublier, pas très long, pas très parfumé. Original toutefois..

 

Découverte d'une magnifique région aux rapports qualité prix étonnants. Deuxième point, les accords de ce soir furent tous miraculeux et quand le vin n'était pas parfait, le plat lui convenait parfaitement effaçant ce qui chiffonnait quelques uns d'entre nous. Sacré soirée.Merci Isabelle.

 

Une autre belle présentation de Robert sur son blog

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins de Martinique
  • : Les aventures de dégustation d'un club oenophile tropical.
  • Contact

Recherche

Pages