Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 13:11

Coteau de Cévins (copyright Jacques Perrin)

 

 

Après la très jolie dégustation des vins blancs de Savoie le mois passé, replongeons en Savoie pour y gouter son cépage rouge emblématique, la mondeuse. Pas loin de 10 cépages endémiques coexistent en Savoie sur un total de 23 utilisés au total ! Peu de régions peuvent se targuer d'un taux d'endémisme aussi élevé.  La mondeuse est une soeur, ou une grand mère de la syrah, faisant aussi partie de la famille du viognier! Voir ici une belle mise au point sur ce cépage.

 

 

carte savoie

                                         copyright H Johnson Atlas mondial du vin

 

 

Son berceau est la combe de Savoie, cad entre Chambery et  Albertville, où elle s'est particulièrement bien acclimatée. Le village le plus connu est Arbin, mais on peut aussi citer Chignin, Saint Jean de la porte. En dehors de ces zones très délimitées, elle n'était souvent qu'un cépage d'appoint, murissant mal, necessitant une exposition sud contre les murs.

 

Vignoble arbin montmelian.JPG

La combe de Savoie, lieu de prédilection de la mondeuse (copyright domaine Magnin)

 

 

Elle développe des notes poivrées, résinées, épicées, mais aussi de violette, cassis, fraise, cerise, iris, pivoine, parfois la réglisse. Elle fait très peu de degré alcoolique, rarement au delà de 12.5°. Sa maturité est tardive. Ce n'est donc pas par hasard que sa renaissance date du début des années 80, 1982 en particulier qui a montré grace à la maturité permise, en a montré le potentiel à quelques vignerons passionnés. Le réchauffement climatique a donc quelque chose à voir avec la renaissance de ce cépage !! En effet, avant les années 80, elle était en voie progressive de disparition, peu en phase avec les vins légers soit disant exigés par les vacanciers locaux, marché principal des vins de Savoie. Heureusement, certains vignerons comme Michel Grisard, la famille Trosset et les Magnin ont montré son potentiel, son originalité. C'est à partir de ce moment là qu'elle a réessaimé dans toute la Savoie mais aussi en Suisse pour être produite maintenant jusqu'en nouvelle Zélande. Les progrès techniques ont permis de proposer des vins avec beaucoup plus de finesse, moins de rusticité.Le persan, vieux cépage lui aussi repointe son nez. Les assemblages de type rouge persan ou mondeuse avec un peu de blanc type altesse, roussette ou gringet, à l'instar de l'association viognier syrah en cote rotie, sera surement passionnante dans le futur, bien que personne n'y aie pensé à ma connaissance jusque lors.

 

 Mondeuse du domaine Magnin (copyright Jacques Perrin http://blog.cavesa.ch)

 

 

Nous vous proposerons ce soir 5 rouges de ce cépage:

 

- Louis Magnin veilles vignes 2004 presque centenaires venant d'une ancienne moraine glaciaire, élevé uniquement en cuve à l"époque (depuis, élevé en foudre et s'appelle tout un monde): vin léger avec des nombreux parfums à la manière d'un irancy ayant un peu de bouteille. Pas très long, mais très agréable. Persistance très modeste. Un bon petit vin, ce qui est tout de même un peu ennuyeux pour de veilles vignes de 90 ans.

 

- Louis Magnin la rouge 2006. Le nom de cette cuvée vient du sous sol d'argiles rouges (comme le feu du domaine Belluard): beaucoup plus de monde. Un vin avec de la mache tout en étant cristallin dans ce qu'on ressent dans la bouch. Les parfums vont de la framboise, la violette, l'iris avec quelques éléments d'évolution (sous bois humus), mais restant discrets. Un peu asséchant, mais sympathique.

 

- Louis Magnin la Brova 2006. Il s'agit d'une sélection de différentes parcelles de 50 ans en moyenne, élevées dans des fûts de forme tronconique, 50% neufs. C'est le vin le plus boisé des Magnin. La macération est un vrai défi à l'imagination des anciens, 30 jours alors qu'on traitait de fou celui qui allait au delà de 10 il y a peu. Un cousinage évident avec la rouge dans les parfums et la construction. Mais, plus de longueur et d'intensité dans les parfums. L'élevage n'est pas très perceptible. Un joli vin.

 

    Louis Magnin (copyright Jacques Perrin caveSA)

 

La famille Magnin ne cultive que 8 hectares, beaucoup en biodynamie. Les rendements sont entre 40 et 50 hl/ha

 

- Charles Trosset la grande dame 2007

L'autre grand domaine de la Savoie pour la mondeuse. Cette cuvée est un assemblage comme les autres avec un élevage alors que ce domaine n'utilise pas de bois. Quatre barrique, dont deux neuves pour essayer une cuvée boisée: très joli vin long avec des parfums de bois précieux, vanille apportés par la barrique. Belle longueur. Mais la typicité n'y est plus: on a l'impression d'un grand beaujolais ou côte du Rhône. Un peu péripatéticien.

 

- Enfin, la cuvée prestige 2003 de Michel Grisard (Prieuré Saint Christophe). C'est un vrai passionné à l'origine du domaine de Cévins qui pratique la biodynamie depuis plus de 15 ans ! Cette cuvée est recommandée plus que chaudement par un ancien chef sommelier de Marc Veyrat ayant sa cave à Annecy: 2 heures de carafage recommandé ! Deux parcelles sur Arbin et Fréterive produisent ce vin de longue garde: attention grand vin. Une construction bordelaise avec une petite austérité mais une longueur hors norme avec des parfums très élégants, bois précieux, fruits rouges, fleurs type violette, iris, pivoine.

 

Quelques lectures supplémentaires sur le web:

Jacques Perrin: ici

Libération ici

 

Quelques vidéos maintenant:

Une vidéo sur la mondeuse sur cette très belle page de Jacques Perrin.

Michel Grisard dans sa cave: ici.

 

Robert vous a fait aussi une petite présentation du vignoble de Savoie sur son blog

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins de Martinique
  • : Les aventures de dégustation d'un club oenophile tropical.
  • Contact

Recherche

Pages