Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 19:41

vuesurirancypointdevue

                                      (copyright LPV, fil de discussion sur le domaine Goisot, que je vous recommande)

 

Ce mois ci, découverte. L'Irancy couvre 200 hectares avec une production moyenne de 770000 bouteilles annuelles. Il est le plus connu des vins de l'Yonne, rescapé du grand vignoble qui courrait depuis la Bourgogne jusqu'à Paris. Il subsiste cinq de ces régions: Chablisien, Jovinien, Vézelien, Auxerrois, Tonnerrois. Pourtant, c'est une AOC  récente (1998) malgré ce passé. Notons que l'appelation Bourgogne-Ireancy était elle reconnue depuis le début des AOC, soit 1930.

 

Pour découvrir Irancy, une vidéo ici.

 

irancyAu moyen âge, les vins de Tonnerre, Chablis et Auxerre arrosaient la capitale grace à l'yonne qui leur ouvrait un débouché naturel vers la Seine. Ce dernier est connu depuis le 3ème siècle (312 après JC  précisemment, trace écrite retrouvée lors du passage de l'empereur Constantin à Autun). Les deux autres sont fortement implantés en l'an mille. Plutôt blancs, les rouges n'apparaitront qu'au XIVème siècle. Déjà comme en côte d'or, les meilleurs climats émergent : côte Saint Jacques à Vézelay, Palotte à Irancy.. Le premier classement apparait au XIXème siècle, consacrant les crus de Chablis, mais aussi la côte de Palotte à Irancy.

C'est surtout le phylloxera mais aussi l'oïdium, le mildiou et le pourridié qui vont tout bouleverser et faire oublier ces beaux terroirs isolés, ne laissant dans la mémoire de nos contemporains que ce qui est facile à retenir, des lieux où de nombreux climats sont recommandés comme Chablis ou la côte d'or. C'était pourtant un vignoble considérable représentant avant cette crise le double du vignoble bourguignon à la fin du XXème siècle!!

La qualité s'effondre dans la première moitié du 20ème, et hors Chablis, seul Irancy continue à fournir malgré des prix bas, une qualité correcte. Elle possède pourtant un trésor, le césar, dont on dit sans preuve qu'il aurait été emmené par les légions romaines lors de la conquête de la Gaule.

Le sous sol est comme à Chablis Kidméridgien, protégé par un fer à cheval de portlandien de l'érosion. Irancy est un vaste amphithéatre déclinant toute une variété d'expositions.Les meilleurs terroirs regardent le sud et l'est.

Les parfums habituels de l'Irancy sont orientés vers les fruits noirs et rouges: cassis, framboise, groseille, mûre, cerise. Ils évoluent vers les épices, le sous bois le cuir et la truffe avec l'âge qui doit idéalement être de 5 à 10 ans.

 

 

Irancy ciel

De nombreux viticulteurs commencent à sortir ces terroirs du marasme dans lequel le XXème siècle les a plongé. D'abord des vignerons "historiques" comme les Goisot ou Colinot, puis maintenant des jeunes comme Thierry Richoux, Benoit Cantin, David Renaud.. Et la demande mondiale couplée à la gourmandise excessive de certains vignobles historiques (je pense surtout aux marques les plus connues du Bordelais dont les prix ont explosé en 7 ans) qui laissent une place dans le milieu de gamme ont permis l' émergence des vins de haute qualité dans de nombreuses zones "oubliées ou moins cotées", tout en rémunérant correctement le vigneron.Les moyens de communication ont aussi permis de sortir ce village de sa notoriété perdue: les négociants beaunois ne le positionnaient guère, préférant mettre ne avant le blanc, et surtout le chablis bien entendu. Le rouge venait en complément, mais il faut avouer que le pinot et surtout le césar murissent un peu tardivement dans cette zone, donnant des vins assez dur voire rustique. Ce n'est plus du tout le cas, avec la baisse des rendements rendue possible par un prix décent, mais aussi avec le réchauffement climatique. Tous ces facteurs contribuent à faire ressortir ces terroirs autrefois considérés comme équivalents aux belles expositions de la côte de Beaune.

 

Donc, ce soir, cinq vins de cette petite appellation provenant d'années chaudes et précoces (2003: dernières années aussi précoces: 1865 et 1422 !!) :

 

Sillage 2006 du domaine Verret: assemblage des plus beaux terroirs d'Irancy (dont mazelots et palotte), il est volontairement réalisé sans bois et contient du césar. Sympatique, assez long avec du soyeux. Les parfums sont centrés sur les fruits rouges et noirs. Commence à avoir quelques notes d'évolution. Joli pour beaucoup.

 

Irancy 2006 de Vincent Dauvissat: 4000 bouteilles (0.6 ha de pinot noir) que Dauvissat  fait avec son beau frère pour "vinifier un bon pinot". Comme d'habitude, viticulture respectueuse de l'environnement et élevage en fut (non ou peu neufs).Simple mais typique. Pas long, un peu costaud, plusieurs d'entre nous sont déçus par le nom, habitués qu'ils sont aux chablis.

 

Les mazelots du domaine Goisot 2006: Un des plus beaux terroirs du domaine le plus connu de l'Yonne hors Chablis contenant de l'argile rouge et des calcaires fossilifères. La viticulture est biodynamique venant magnifier ce vin de très vieilles vignes. Ce domaine est reconnu par de très nombreux critiques comme faisant partie d'un des meilleurs de la Bourgogne, Le plus beau de la série, avec une minéralité, une ligne conductrice très claassique mais profonde, avec des aômes restant élégants malgré le côté costaud du vin. Une vraie découverte qui pose la question d'une dégustation de vins de Goisot.

 

Les mazelots 2003 du domaine Colinot: 10% de césar pour cette cuvée provenant d'un domaine de 12.5 ha très réputé, présent au Crillon, chez Laurent, JM Lorain, Loiseau...Cette cuvée est la plus corsée du domaine.Très joli nez qui transporte dans un champs de fleurs blanches avec des notes miellées. Le reste est surtout du cassis et ne convainc pas grand monde (nouveau monde, sucré...). Sent le madiran!!

 

 La palotte 2003 du domaine Colinot: 5% de césar, elle est la plus fruitée des 9 cuvées du domaine, la plus fine et élégante.Il en est de même en matière de dégustation pour cette bouteille qui sent de façon très étonnante et de façon plus marquée que la précédente la papaye. A oublier et pas au niveau. C'est étonnant pour deux bouteilles qui ont été en leur temps encensées par la critique.

 

Donc, au total, impression d'ensemble assez homogène pour les trois premières, malgré des diffrences de qualité évidentes. Fruits noirs de type prunelles, prune voire pruneau semblent constituer une particularité.

 

On peut boire ces vins avec ces plats (d'après eccevino): patés, travers de porc, volaille. Plus élaboré:  Boeuf ficelle, Boeuf gros sel, Chou farci, Côte de porc charcutière, Crevettes sautées à la sauce piquante, Endives au jambon, Garbure, Hachis Parmentier, Hochepot, Langue de boeuf sauce piquante, Langue de boeuf sauce ravigote, Lapin à la bière, Lapin au cidre, oeufs en meurette, Pâté de pommes de terre, Porc à la bière, Porc au cidre, Pot-au-feu, Potée auvergnate, Potée aux choux, Potée béarnaise, Potée bourguignonne, Potée champenoise, Potée lorraine, Poule au pot, Poule farcie, Raie aux câpres, Sauce aux câpres, Sauce grenobloise, Sauce gribiche, Sauce piquante, Sauce ravigote, Saucisson chaud pommes à l'huile, Tablier de sapeur, Tête de veau sauce gribiche, Tête de veau sauce ravigote, Tourte à la pomme de terre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins de Martinique
  • : Les aventures de dégustation d'un club oenophile tropical.
  • Contact

Recherche

Pages