Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 22:17

cos d'estournel

                                                                                Cos d'Estournel

 

 

Jacques Perrin de vinifera écrit très joliment sur mille plateaux: Un millésime chasse l’autre. Alors que Bordeaux swingue avec allégresse sur le somptueux (somptuaire) 2009, dont les prix, attisés sans doute par Vinexpo Hong Kong, devraient débouler la semaine prochaine, le 2007, désormais disponible, entre en scène avec des airs de saltimbanque désenchanté.  Et le public, que le prix du strapontin ne fait pas rire, de se demander si Bordeaux ne risque pas de devenir un jour une exoplanète…


François Mauss, créateur du grand jury européen, dans son non moins excellent blog écrit lui aussi à propos de l'augmentation de 70% de Duhart Milon Rotschild de 2008 sur 2009:

Dans le souci louable de confirmer la thèse du désamour croissant des jeunes américains pour Bordeaux, Duhart-Milon, certes excellent, sort son 2009 à un prix ± supérieur de 70 % à son prix de l'an dernier pour le 2008. Inutile de vous citer tous les gros mots que cela génère sur les forums d'outre-atlantique.

Gageons qu'il y aura peu d'Européens pour sauter sur une telle occasion. Tout sera probablement vendu en Chine où l'on est fier d'avoir sur table une bouteille portant le logo des flèches de la famille.

Chez nous, à ce prix, on aura certainement un choix d'une vaste vastitude  :-)

L'application parfaite de l'adage : "tout ce qui est bon à prendre, je prends". 

Ce sera intéressant de savoir - si c'est possible plus tard - l'évolution de la proportion de ce cru qui restera en Europe. Il faudra bien un jour que les châteaux se rendent compte à quel point il est important d'être AUSSI présent sur les tables françaises, italiennes, allemandes, belges, anglaises.

Enfin,…

 

Ils vont tuer les autres Bordeaux, je vous dis à force de déconner. Les exemplaires comme leoville Barton, Chevalier, Malartic Lagravière et autres ne suffisant pas à couvrir le comportement d'un petit nombre (responsable du prix délirant du 2007), Bordeaux va devenir comme dans le monde, il y aura les hyper-riches.. et les autres (qui tenteront de survivre).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins de Martinique
  • : Les aventures de dégustation d'un club oenophile tropical.
  • Contact

Recherche

Pages