Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 00:48
François Mitjavile (copyright ENOS)
François Mitjavile (copyright ENOS)

Nous aurons la chance de déguster ce très grand cotes de Bourg, que la famille Mitjavile bichonne depuis 1988, sur une verticale. Ce vin dépasse les 50 euros, prix supérieur à beaucoup de grands crus classés.

Un ami a fait l'expérience de faire déguster à l'aveugle Roc de Cambes à un propriétaire viticulteur de Pomerol et de crus classés de Saint Emilion dans un petit millésime parmi d'autres vins. Il a adoré mais n'a jamais voulu croire qu'il s'agissait de 1993.

Pourquoi est il si apprécié?

Son grand frère, Tertre Roteboeuf, dont nous avions dégusté le millésime 1995 avec d'autres grands Saint Emilion, a montré la voie depuis 1978 d'une nouvelle façon de concevoir le Bordeaux. Roc de Cambes a suivi avec le succès que je viens de vous décrire. Pour François Mitjavile, Roc est un terroir aussi grand que Tertre. Il y met exactement les mêmes moyens humains et financiers pour produire chaque vin. Objectifs: volupté et émotion.

Cette voie, c'est le confit frais. Rien à voir avec la puissance moderne teintée de chêne neuf pronée par certains oenologues à succès. Ceux qui ont dégusté de grands chateauneuf du pape, ou de grands Bandol d'année très chaude, savent qu'en bouche, le vin tire vers le confit. Bordeaux est plus septentrional, moins chaud et donc permet une fraicheur naturelle beaucoup plus facilement que dans ces vignobles dits du sud. Or, rien n'interdit de récolter en légère surmaturité, tout en permettant par une viticulture draconienne de conserver cette fraicheur. Il faut juste du courage pour tout conserver sur pied alors qu'autour de vous tout le monde a récolté. Ceci permet d'obtenir des raisins, puis des vins, aux arômes confits mais conservant la fraicheur habituelle. C'est donc cette voie, inhabituelle et "extravagante" qui a été choisie aux châteaux Tertre Roteboeuf, Roc de Cambes et domaine de Cambes (4 Ha en pied de cotes de Roc de Cambes).

Roc de Cambes fait 10 hectares en forme de tertre argilo-calcaire ouvert sur l'estuaire de la Gironde, 60% de merlot, 25% de cabernet sauvignon, 10% de cabernet franc et 5% de malbec donnant 10 à 40000 bouteilles par an. Les vins sont assemblés dès le début des fermentations. Ici, on ne fait pas de second vin, tout va dans le premier vin, ce qui nécessite des raisins parfaits. Les vins sont élevés dans des futs neufs du tonnelier Radoux, de chauffe blonde.

Nous boirons 5 millésimes:

1989: Magnifique vin, dont le seul défaut est de manquer un peu de longueur, mais il fait la roue de paon.

1991: la rivière a protégé les raisins de cette grande année de gel; ils ont été récolté intacts très tard en novembre. Personne d'autre n'a fait cela dans la région. Le vin est encore très beau avec de nombreux parfums d'évolution

1998: l'ascète, droit comme un I, il est encore très jeune. Belle longueur et grande droiture.

2000: somptueux, il est un repère de parfums exotiques, avec la droiture du Bordeaux. Très étonnant et délicieux.

2004: pas aimé ou pas compris? Il reste très corpulent, boisé.

Il s'agit d'une grande dégustation, qui illustre bien cette idée de confit frais, alliant les sensations d'un chateauneuf d'une année chaude, l'acidité en plus. Un équilibre subtil pour un vin d'artiste.

Quelques vidéos: ici,

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins de Martinique
  • : Les aventures de dégustation d'un club oenophile tropical.
  • Contact

Recherche

Pages