Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 16:44

Une très grande année, chaude que ce millésime: fruits murs, structures tanniques marquées, un vin de longue garde.

Nous avons jusque lors fait 4 propriétés, avec surtout du bonheur pour Tempier, Pibarnon et La tour du bon, aux bouches asséchantes de Pradeaux près. Nous allons donc voir différemment l'appellation en dégustant 5 propriétés que nous ne connaissons que pour une d'entre elles, avec une cuvée parcellaire que nous ne connaissons pas.

Domaine de l'Hermitage: Sol argilo-calcaire du Trias en exposition sud-ouest avec des rendements de 40 hl/Ha maximum, ce vin privilégie la finesse. Les vignes sont disposées essentiellement en restanques, sortes de terrasses typiques du bandol. La viticulture y est biologique, sans utilisation de pesticides avec des rendements du mourvèdre (80%) et grenache (20%) à 25-30 hl/Ha maximum. La vendange est égrappée. Pas de fut neuf,

Un premier passage décevant malgré une ouverture de 1 heure en carafe puis une explosion de rose ancienne, de violette 3 heures après. Au final magnifique.

Domaine de Terrebrune, cuvée réserve: Situé à Ollioules, il compte 30 hectares appartenant à la famille Delille. Sa composition est 85% de mourvèdre, 10% de grenache et 5% de cinsault. De même que tous les autres, il pratique une viticulture biologique tirant de ces sols du Trias le vin qui ressemble le plus à un bourgogne d'après plusieurs blogueurs. Longue garde avec un vin sculpté, droit, assez long, très jeune sur le cuir.

Domaine la bastide blanche, cuvée longue garde: Michel Bronzo a acquis ce domaine de 28 hectares aux sous sols argilo-calcaires il y a maintenant 40 ans, alors que le vin allait auparavant à la coopérative. Le mourvèdre, jamais récolté à plus de 32 hectolitres à l'hectare, est cultivé en biologie. Cette cuvée n'existe plus. Too much pour beaucoup, ce qui signifie sans concessions, très minéral, cathédrale gothique sans fioritures. Un peu asséchant.

Domaine la tour du bon, cuvée Saint Ferréol : elle revient nous charmer dans le plus grand millésime de tous ceux déjà goutés. Décevant et c'est la déception de la soirée, car nous l'avions tellement aimé lors de sa verticale. Asséchant

Domaine Tempier, cuvée Migoua: Une des trois grandes cuvées de cette très belle propriété dont nous avons déjà réalisé une verticale de Cabassaou dont il sort chaque année 8000 bouteilles en moyenne. Nous sommes là avec celle qui a la plus grande proportion de cinsault (26%, contre 50% pour le mourvèdre, 20% pour le grenache et 4% pour la syrah). Les vignes ont en moyenne 40 ans. C'est la plus fine des trois cuvées parcellaires. Pas d'élevage en fut neuf, mais du foudre de chêne. Ouah, la classe, un concentré de parfums dont la rose, la pivoine, une douceur, une élégance peu communes qui ont mis tout le monde d'accord instantanemment.

Les bandol de cet âge embaument le cuir, le cacao, le pruneau, le tabac, les épices, l'olive noire, structurées généralement par une belle minéralité.

Une vidéo sur le domaine Tempier: ici

sur la bastide blanche: ici

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins de Martinique
  • : Les aventures de dégustation d'un club oenophile tropical.
  • Contact

Recherche

Pages